Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Retombées du Sommet économique régional du Saguenay–Lac-Saint-Jean Le premier ministre confirme l’implantation d’une zone industrialo-portuaire à Saguenay

Saguenay, le 6 juin 2016. – Le premier ministre du Québec, ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean et député de Roberval, Philippe Couillard, accompagné du ministre délégué aux Affaires maritimes, Jean D’Amour, et de l’adjoint parlementaire du premier ministre pour la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean et député de Dubuc, Serge Simard, confirme aujourd’hui que le Gouvernement du Québec a signé une entente de collaboration avec la Ville de Saguenay et ses partenaires locaux en vue d’implanter une zone industrialo‑portuaire à Saguenay. Cette annonce s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie maritime du Québec.

« L’annonce d’aujourd’hui fait suite aux travaux entrepris lors du Sommet économique régional du Saguenay–Lac-Saint-Jean, où l’idée de créer une zone industrialo‑portuaire à Saguenay avait été mise de l’avant. Dynamiser l’activité portuaire de Saguenay, c’est améliorer le positionnement concurrentiel de notre région et, par le fait même, celui du Québec sur la scène mondiale. Nous visons à ce que cette zone industrialo-portuaire devienne un centre névralgique et essentiel à la vitalité économique du Saguenay–Lac-Saint-Jean en multipliant les occasions d’affaires et en favorisant la création d’emplois », a mentionné le premier ministre. 

Dans le cadre de cette entente, dont la signature a mené à la formation d’un comité local regroupant la Ville de Saguenay, l’Administration portuaire du Saguenay et Promotion Saguenay ainsi que les ministères et organismes concernés, le Gouvernement financera jusqu’à 70 % des dépenses associées à la réalisation du plan de développement afférent, et ce, jusqu’à concurrence de 125 000 $. Parmi les mandats de ce comité local figure la délimitation de la zone industrialo‑portuaire et la préparation d’un plan de développement industriel comprenant, entre autres, le repérage des marchés potentiels et des occasions d’attraction d’investissements, le tout en conformité avec les principes de développement durable.

Le plan d’action 2015-2020 de la Stratégie maritime du Québec dispose notamment d’une enveloppe d’intervention de 300 millions de dollars pour soutenir des projets d’investissements privés dans les zones industrialo-portuaires. Une somme de 200 millions de dollars est également prévue par le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports pour soutenir les projets d’infrastructures portuaires et intermodales consacrés au transport des marchandises. Jusqu'à maintenant, 53 projets ont vu le jour dans le cadre de la Stratégie, totalisant des investissements de 867 millions de dollars, dont 149 millions proviennent du Gouvernement du Québec. 

« Le Québec est un endroit de choix pour investir. Après l’implantation des zones
industrialo-portuaires, notre gouvernement mettra en valeur leurs atouts et leurs spécificités, puis continuera de prospecter le marché, au Québec et à l’international, afin d’identifier des projets industriels pour lesquels la proximité des installations portuaires représente un facteur clé de localisation. À terme, nous participerons ainsi au financement des nouveaux projets industriels qui verront le jour dans ces zones, comme à Saguenay, et contribuerons à l’amélioration des infrastructures actuelles afin de permettre la pleine réalisation des projets »
, a indiqué le ministre Jean D’Amour. 

« Ce que nous faisons donc aujourd’hui, c’est dynamiser notre région et donner d’excellentes occasions aux travailleurs d’ici de demeurer dans notre beau coin de pays, d’y prospérer et d’y réaliser leurs projets. Je me réjouis de voir cette nouvelle retombée directe du Sommet économique. Un des 11 groupes de travail formés à la suite de ce Sommet se penche d’ailleurs sur les transports, et il a étroitement collaboré à la mise en place de cette zone industrialo-portuaire. Il continuera d’ailleurs de participer à la réflexion et de s’impliquer dans ce beau projet », a conclu Serge Simard.
Actuellement, le Gouvernement du Québec finalise la signature d’ententes de collaboration afin de développer 16 zones industrialo-portuaires. D’ici les prochaines semaines, toutes les ententes devraient avoir été signées. L’implantation de telles zones constitue l’un des axes d’intervention autour desquels s’articule la Stratégie maritime du Québec.

À propos de la Stratégie maritime

La Stratégie maritime constitue, tout comme le Plan Nord, une initiative économique majeure pour le Québec. Elle vise une utilisation optimale et responsable du potentiel maritime québécois et comporte différentes mesures destinées à mettre en valeur le transport maritime, le tourisme et les ressources marines du territoire maritime. D’ici 2030, la Stratégie maritime engendrera des investissements de plusieurs milliards de dollars et entraînera la création de 30 000 emplois, dans toutes les régions du Québec. Durant les cinq premières années, son plan d’action prévoit des investissements de l’ordre de 2,9 milliards de dollars.

Pour en savoir plus au sujet de la Stratégie maritime, ou pour la consulter, visitez le Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. www.strategiemaritime.gouv.qc.ca.

Pour plus d’information sur les zones industrialo-portuaires, consultez le Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. www.economie.gouv.qc.ca/zones.

-30-


Mise en ligne : 6 juin 2016


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017