Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Entente Québec-France sur la reconnaissance des qualifications professionnelles Le premier ministre du Québec se réjouit de la signature d'un arrangement de reconnaissance mutuelle entre les urbanistes québécois et français

Montréal, le 4 octobre 2010 –Le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, a participé, en compagnie de la Consule générale de France à Québec, Mme Hélène Le Gal, à la signature d'un Arrangement de reconnaissance mutuelle (ARM) entre M. Louis Canizarès, président de l'Office professionnel de qualification des urbanistes de la France, et M. Robert Chicoine, président de l'Ordre des urbanistes du Québec.

« La fonction même de cette profession dans notre société est d'une très grande importance dans nos villes et nos régions. Il s'agit là d'un secteur d'activités crucial et déterminant tant dans ses angles économique, social, politique que culturel et environnemental. C'est parce que le rôle d'un urbaniste est déterminant dans nos sociétés modernes que j'attache une si grande importance à la signature de cet arrangement, qui favorisera les échanges des urbanistes entre le Québec et la France, tout en enrichissant nos sociétés respectives », a déclaré le premier ministre.

La cérémonie de signature s'est tenue en marge du congrès international organisé par l'Institut canadien des urbanistes (ICU) en collaboration avec l'Ordre des urbanistes du Québec et le Global Planners Network, qui rassemble plus de 600 urbanistes de partout dans le monde. L'événement a eu lieu à Montréal du 2 au 5 octobre sous le thème Changement climatique et collectivités, un appel à l'action.

Rappelons que l'Entente entre le Québec et la France en matière de reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles a été signée le 17 octobre 2008. L'objectif de l'entente est de faciliter l'exercice des professions et des métiers réglementés sur le territoire de l'une des deux Parties et de permettre ainsi à une personne, déjà munie d'un titre de formation obtenu sur l'un des deux territoires et d'un permis, d'exercer sa profession ou son métier, à certaines conditions, sur le territoire de l'autre Partie. Cette nouvelle signature porte maintenant à 52 le nombre d'ARM conclus pour 58 professions et métiers.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017