Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Signature d’une première entente de collaboration entre le Québec et la préfecture de Kyoto  

Québec, le 26 mai 2016. – Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a reçu aujourd’hui le vice-gouverneur de la préfecture de Kyoto, Shuichi Yamauchi, à Québec. À cette occasion, ils ont procédé à la signature d’une première entente de collaboration multisectorielle entre le Québec et Kyoto. Cet accord, signé en présence de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, vise à renforcer les efforts de coopération dans différents secteurs d’intérêt commun, dont la gestion durable des forêts et les villes intelligentes.

« Le Québec et la préfecture de Kyoto sont deux sociétés résolument tournées vers l’avenir qui partagent un attachement particulier à la richesse historique de leur patrimoine, puisque leurs capitales respectives figurent sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. La signature de cette entente est une formidable occasion de mettre en commun notre innovation et notre savoir-faire respectifs au bénéfice de nos populations. D’ailleurs, la complémentarité de nos institutions, notamment dans les secteurs de la recherche et de la science, constitue un atout de taille », a souligné le premier ministre Couillard.

« La préfecture de Kyoto est heureuse de conclure un accord d’amitié et de coopération avec le gouvernement du Québec. En janvier 2016, le président de l’Assemblée nationale du Québec a eu l’amabilité de se rendre à Kyoto. Nous resserrons les liens d’amitié avec le Québec depuis une dizaine d’années, entre autres par l’intermédiaire du Réseau international des forêts modèles et de programmes étudiants. En plus de ces activités, nous avons décidé de conclure un accord pour renforcer les relations incluant le développement économique, notamment dans les secteurs de l’industrie du multimédia », a mentionné le vice-gouverneur Yamauchi.

« Nous ouvrons aujourd’hui un nouveau pan de collaboration avec la préfecture de Kyoto qui témoigne de notre volonté mutuelle d’œuvrer au renforcement de nos relations de manière soutenue. Avec cet accord, nous consolidons nos liens institutionnels afin de favoriser le développement de partenariats durables entre les organismes et les institutions publics, privés ou associatifs, particulièrement ceux de la société civile et les entreprises québécoises et kyotoïtes », a ajouté la ministre St-Pierre.

Cet accord établit un cadre de coopération visant à soutenir la réalisation d’activités et de projets dans des domaines variés tels que l’économie, la préservation de l'environnement forestier et la gestion durable des forêts, l’éducation, la jeunesse, la culture et les arts, ce qui permettra de favoriser une croissance continue des relations entre le Québec et la préfecture de Kyoto. Cet accord vise également à appuyer les échanges universitaires entre les deux territoires et à développer une collaboration accrue entre les acteurs de l’industrie du multimédia. Un groupe de travail mixte Québec-Kyoto sera mis sur pied et veillera à la mise en œuvre de ces différents objectifs.

Cette entente fait suite à la Déclaration commune de coopération conclue lors d’une visite des représentants de la préfecture de Kyoto à Québec, en 2008, puis renouvelée en 2012, qui avait permis de poser les premiers jalons de la relation entre les deux partenaires.

Rappelons que le Japon est un pays prioritaire du Québec en Asie, et un marché important pour le secteur bioalimentaire ainsi que pour les productions culturelles québécoises. L’archipel japonais, troisième puissance économique mondiale et pays signataire du Partenariat transpacifique, est la septième destination des exportations du Québec au monde (1,2 milliard de dollars) et la deuxième de la zone Asie-Pacifique. La Délégation générale du Québec à Tokyo y a ouvert ses portes en 1973.

La préfecture de Kyoto compte pour sa part 2,5 millions d’habitants et fait partie de la grande région du Kansai, second pôle économique du Japon, après la région du Kanto, dont fait partie Tokyo. Des entreprises japonaises comme Nintendo, Kyocera et Omron Corporation y ont établi leur siège social.

-30-


Mise en ligne : 26 mai 2016


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017