Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

3e Assemblée de l’Arctic Circle « Le Québec est engagé à participer aux discussions et aux efforts mondiaux nécessaires pour préserver le Nord. Car préserver le Nord, c’est préserver notre planète. »  - Philippe Couillard

Islande, le 16 octobre 2015. – Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a pris la parole lors de la séance d’ouverture de la 3e Assemblée de l’Arctic Circle, qui se déroule en Islande du 16 au 18 octobre, en rappelant l’importance des questions arctiques dans la lutte contre les changements climatiques. Le premier ministre a notamment fait la promotion des différentes initiatives du Québec visant à contribuer à la réduction de gaz à effet de serre et a fait valoir l’importance pour tous les acteurs, tant de l’Arctique que des autres régions, de conjuguer leurs efforts afin de préserver la planète.

« Cette lutte mondiale que nous menons contre les changements climatiques nous donne une occasion sans précédent de mettre notre génie scientifique et technologique au service d’une même cause. Nous sommes maintenant en mesure d’affirmer que, si les impacts des changements climatiques se font déjà sentir de différentes façons autour du globe, c’est au Nord qu’on en ressent le plus les contrecoups. Nos choix en tant que décideurs auront des répercussions bien au-delà de nos frontières ou de notre époque. Le temps est venu pour nous d’investir tous les efforts nécessaires afin d’assurer un développement durable de notre planète », a affirmé M. Couillard.

La séance plénière d’ouverture de l’Arctic Circle à laquelle le premier ministre a participé rassemblait plusieurs personnalités importantes dont le Prince Albert II de Monaco et  Artur Chilingarov, envoyé spécial du président russe pour l’Arctique.

En matinée, M. Couillard s’est entretenu avec le secrétaire général du Conseil nordique des ministres (CNM), Dagfinn Høybråten, avant de prendre part à l’annonce de la signature d’un protocole d’entente entre les Fonds de recherche du Québec et NordForsk, un organisme regroupant différents centres de recherche de pays nordiques et relevant du CNM. Cette entente est une retombée directe de la tenue du Symposium international sur le développement nordique tenu à Québec en février dernier et de la coopération renforcée entre le Québec et le CNM qui en a découlé. Elle vise à renforcer la collaboration scientifique dans la recherche nordique entre le Québec et les pays nordiques.

« La force de notre action en matière de lutte contre les changements climatiques sera proportionnelle à la qualité des partenariats que nous saurons créer. Nous avons, plus que jamais, besoin d’atteindre un niveau d’excellence en recherche nordique pour pouvoir faire face à ce grand défi. Le Québec entend optimiser cet effort de recherche et échanger avec les pays participant aux grands programmes de recherche nordique », a précisé le premier ministre.

M. Couillard a également pris part à une table ronde avec la délégation québécoise composée de plus d’une vingtaine de représentants des milieux académiques et de la recherche, du secteur privé et des Premières Nations afin d’échanger sur les enjeux liés aux questions nordiques et au Plan Nord.

En soirée, le premier ministre a pu s’entretenir avec le président de la République française, François Hollande, sur l’importance du rendez-vous que se donnera la communauté internationale à la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques qui se tiendra à Paris en décembre 2015.

-30-


Mise en ligne : 17 octobre 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017