Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le leadership du Québec en matière de changements climatiques reconnu au Sommet des leaders sur le climat

Québec, le 7 décembre 2010 – Au terme de sa participation au Sommet des leaders du Climate Group, le premier ministre du Québec, Jean Charest, repart de Cancún convaincu que l'action des États fédérés exerce une pression significative sur les négociations internationales entourant la lutte contre les changements climatiques. Le premier ministre Charest a d'ailleurs pu discuter de la question avec le président du Mexique, Felipe Calderón, qui l'a reçu en entretien.

À cette rencontre participaient également la ministre des Relations internationales du Mexique, Patricia Espinosa, et le ministre de l'Économie, Bruno Ferrari. Parmi les thèmes abordés, MM. Calderón et Charest ont échangé sur la nécessité de donner suite au protocole de Kyoto, notamment en misant sur des décisions pragmatiques à court et à long terme, particulièrement en ce qui a trait aux mécanismes de financement des initiatives destinées aux pays en développement.

Le premier ministre, à titre de coprésident du Sommet des leaders, a prononcé une allocution d'ouverture où il a fait un appel senti à ses partenaires des États fédérés et des régions pour accélérer la transition vers une économie s'appuyant davantage sur notre capacité d'innovation et le développement de technologies vertes.

« Les efforts qui doivent être déployés pour lutter efficacement contre les changements climatiques constituent un défi colossal, mais c'est aussi une occasion unique de repenser le modèle de développement économique. L'avenir de nos sociétés repose sur notre capacité à produire, à consommer et à se déplacer autrement. Le Québec a tous les outils nécessaires pour entreprendre dès maintenant un virage vert en misant sur les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique, l'innovation et le développement de technologies », a déclaré Jean Charest.

Le premier ministre a également profité de la mission pour participer à une discussion portant sur la Chine et les changements climatiques ainsi qu'à celle concernant l'initiative sur les véhicules électriques (EV-20).

Pour sa part, le ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Pierre Arcand, qui était également de la mission, a annoncé qu'en 2008 les émissions de gaz à effet de serre du Québec sont passées à 1,2 % sous le niveau de 1990. « C'est une excellente nouvelle, cela démontre notre capacité de réduire nos émissions tout en connaissant une croissance économique et démographique significative. Nous sommes confiants d'atteindre notre objectif de réduction de 20 % d'ici 2020 », a indiqué le ministre Arcand.

Le travail du premier ministre Charest et l'engagement du gouvernement québécois ont par ailleurs été soulignés par Mike Rann, premier ministre d'Australie du Sud, qui a décerné à monsieur Charest le South Australian International Climate Change Award, remis annuellement à l'occasion du Sommet des leaders.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017