Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Bilan de la session parlementaire Des lois et des décisions qui font la différence
Des résultats impressionnants

Québec, le 10 décembre 2010 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, la vice-première ministre et ministre des Ressources naturelles, Nathalie Normandeau, et le ministre de la Justice et leader du gouvernement, Jean-Marc Fournier, ont dressé aujourd’hui le bilan de la dernière session parlementaire.

Des lois qui font la différence

Sur le plan législatif, le gouvernement a connu une session remarquable avec l’adoption d’une vingtaine de lois. Du côté des institutions démocratiques, soulignons l’adoption des lois 48 et 109 qui dotent les élus de l’Assemblée nationale et municipaux d’un code d’éthique et de déontologie. Les lois 113, 114, 118 et le dépôt des projets de loi 119 et 120 viennent changer en profondeur les règles en matière de financement des partis politiques, notamment en luttant contre les prête-noms et en revoyant les plafonds de dons.

« La présente session aura été parmi les plus prolifiques de l’histoire de l’Assemblée nationale en matière de resserrement des règles d’éthique et de contrôle des partis politiques. Pour la première fois de notre histoire, l’ensemble des élus de l’Assemblée nationale et du milieu municipal vont désormais pouvoir compter sur des règles claires qui reflètent nos valeurs de transparence et d’intégrité. De plus, les députés pourront également compter sur un commissaire à l’éthique, comme nous nous y étions engagés », a déclaré le premier ministre.

La session aura également permis d’adopter des lois économiques qui vont faire la différence pour de nombreux Québécois. Parmi celles-ci on trouve la loi 112 qui permet de donner suite à l’entente de conventions collectives négociées pour 5 ans avec près de 500 000 Québécois œuvrant dans le secteur public. Les lois 107 et 123 vont permettre de créer l’Agence du revenu et de fusionner Investissement Québec et la SGF afin de mieux servir les Québécois et de déployer de meilleures stratégies de soutien à l’investissement. Le projet de loi 130 va permettre l’abolition d’un ministère et de nombreux organismes dans un effort de réduction des dépenses de l’État. La loi 116 vient mettre fin aux délais en confiant la construction de 468 voitures pour le métro de Montréal au consortium Bombardier-Alstom.

Parmi les autres lois présentées par le gouvernement qui ont été adoptées, ou qui sont en voie de l’être, par l’Assemblée nationale, mentionnons notamment la loi 115 qui vient mettre fin aux écoles passerelles, le projet de loi 71 qui punit plus sévèrement les récidivistes de l’alcool au volant, ainsi que la loi 125 qui va sauver des vies en facilitant les dons d’organes et de tissus.

Des décisions qui font avancer le Québec

Au-delà des lois adoptées, la présente session aura également permis de prendre des décisions qui font avancer le Québec. L’automne a été marqué par l’annonce de grands travaux qui vont contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des Québécois. En santé, en plus des travaux entamés du centre de recherche du CHUM, le gouvernement a lancé la plus importante phase de modernisation du CHU Sainte-Justine (995 M$) et donné le coup d’envoi des travaux d’agrandissement de l’Hôpital général juif (120 M$).

Le gouvernement a aussi annoncé le projet de réfection de l’échangeur Turcot (3 MM$), lancé les travaux de construction des gares montréalaises du train de l’Est, et inauguré la partie Est de la toute nouvelle autoroute 30. Les Québécois souhaitant fonder une famille ou ayant déjà des enfants se sont réjouis de la mise en place du programme d’accès à la procréation assistée et de la mise en place d’un bulletin scolaire unique pour la rentrée de 2011-2012. Rappelons également que le gouvernement a bonifié l’enveloppe de l’Opération Marteau de 30 M $ sur 3 ans. Au total, c’est plus de 500 personnes qui œuvrent actuellement à l’assainissement de l’industrie de la construction.

« Malgré une session où les questions liées à l’éthique et à l’industrie de la construction ont attiré l’attention, le gouvernement a multiplié les décisions qui ont permis au Québec de se retrouver au bon endroit, au bon moment. Plus que jamais, le leadership du Québec en matière d’environnement, de développement durable et d’énergies renouvelables est reconnu. C’est ce qui nous a permis de signer un important contrat de vente d’hydroélectricité avec nos voisins du Vermont, et d’avoir la reconnaissance légale par nos voisins de cette énergie comme étant propre et renouvelable », a souligné la premier ministre.

Des résultats impressionnants

Les gestes posés par le gouvernement donnent des résultats qui ne souffrent pas de la comparaison. Ainsi, en plus d’être inférieur de 1,1 MM $ par rapport à ce qui était prévu dans le dernier budget pour 2009-2010, le déficit du Québec pour 2010-2011, qui représente 1,5 % du PIB, est de loin inférieur à celui de l’Ontario (3,1 %), du Canada (2,8 %) et des États-Unis (8,9 %). De plus, sur le plan du contrôle des dépenses, le Québec maintient sa vitesse de croisière qui lui permettra d’atteindre l’équilibre budgétaire au moins 2 ans avant ses voisins.

La situation de l’emploi continue de susciter l’envie alors que le taux de chômage demeure plus bas au Québec (7,9 %) qu’en Ontario (8,2 %) et qu’aux États-Unis (9,8 %), une première en 30 ans. D’ailleurs, depuis le début de la crise économique en octobre 2008, le Québec compte 44 800 emplois supplémentaires alors que l’Ontario et les États-Unis affichent respectivement des déficits de 26 000 et de 5 190 000 emplois.

Sur plan de la santé et de la famille, le Québec affiche également des résultats remarquables. Selon le président du Collège des médecins, les listes d’attente ont beaucoup diminué au cours des 2 dernières années, particulièrement en chirurgie où 95 % des patients sont désormais opérés en moins de 6 mois. Le Québec affiche également son plus haut niveau de croissance démographique depuis 20 ans. Des résultats encourageants dans un contexte de vieillissement de la population.

« En décembre 2008, le gouvernement a obtenu de la part des Québécois le mandat de traverser la crise et de préparer la reprise. Plus que jamais, les résultats démontrent que nous avons posé les bons gestes au bon moment pour protéger les emplois et assurer la relance économique », a conclu le premier ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017