Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

21e édition de la Conférence de Montréal « La relance de notre économie, des finances publiques saines et des gestes concrets pour lutter contre les changements climatiques, voilà comment bâtir une économie équilibrée » – Philippe Couillard

Montréal, le 8 juin 2015. – La 21e édition de la Conférence de Montréal prend son envol aujourd’hui sous le thème « Bâtir une économie équilibrée » en présence du premier ministre du  Québec, Philippe Couillard. Outre le premier ministre, la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, la ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Kathleen Weil, et le ministre délégué aux Transports et à l’Implantation de la stratégie maritime, Jean D’Amour, prendront part aux activités de la Conférence qui s’échelonnera jusqu’au 11 juin.

« Après plus de 20 ans d’existence, la Conférence de Montréal est reconnue comme un forum incontournable de réflexion sur des thèmes et des enjeux qui définissent notre époque. Le thème de cette année, « Bâtir une économie équilibrée », a une résonance particulière pour le Québec en cette période de transition vers une économie responsable, verte et prospère. Je suis convaincu que le Québec, avec son riche environnement culturel, universitaire et politique fait partie de ces économies capables de relever les défis du siècle tout en servant de modèle et d’inspiration en matière de gestion saine et équilibrée », a affirmé le premier ministre.

À titre de président d’honneur du déjeuner-causerie d’ouverture de la Conférence, M. Couillard a profité de cette tribune pour présenter les grands projets économiques du gouvernement que sont le Plan Nord et la Stratégie maritime, et rappeler que le Québec entend jouer un rôle de leader dans le développement des relations visant à bâtir un espace économique francophone. Le premier ministre a également souligné le rôle de leader joué par le Québec dans la lutte contre les changements climatiques, notamment en ce qui a trait à la fixation d’un prix sur le carbone et la poursuite des initiatives visant l’électrification des transports, prises par le premier ministre Jean Charest et poursuivies par la première ministre Pauline Marois.

« Le Québec veut offrir à ses futurs partenaires un environnement économique et politique stable qui favorise la création de partenariats novateurs. Nous avons la chance de pouvoir compter sur des ressources naturelles diversifiées, mais également sur une main-d’œuvre instruite, ce qui nous permet de nous positionner comme un important pôle d’innovation industrielle. Les entreprises qui choisissent de s’établir au Québec disposent d’une énergie propre, renouvelable et disponible à bas coût; un avantage concurrentiel important considérant la tendance mondiale vers la tarification du carbone. C’est ainsi que nous bâtirons la prospérité du Québec », a ajouté M. Couillard.

Le premier ministre a également participé à l’atelier intitulé : « Mobilité internationale et compétitivité : comment renforcer l’attractivité des talents et des entrepreneurs migrants? », qui a permis des échanges fructueux quant aux mesures à mettre en place pour assurer une relève entrepreneuriale diversifiée et compétente. En marge de cette activité, M. Couillard s’est également entretenu avec la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie de la République française, Mme Ségolène Royal, et le ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat de la République du Sénégal, M. Mamadou Talla, en présence de l’ambassadeur de la République du Sénégal, Son Excellence M. Ousmane Paye.

« Depuis son arrivée, notre gouvernement bâtit des ponts avec ses partenaires sur tous les continents.  Cette année encore, la Conférence de Montréal est une vitrine internationale exceptionnelle pour le Québec, alors qu’un nombre impressionnant de décideurs convergent vers Montréal pour discuter des défis et des opportunités à saisir sur le plan économique. Il s’agit d’un événement phare qui contribue au rayonnement international du Québec et qui confirme, à nouveau, le statut international de notre métropole. Je tiens d’ailleurs à souligner le travail exceptionnel des organisateurs de cette 21e édition et  à les féliciter », a affirmé  la ministre Christine St-Pierre.

À propos de la Conférence de Montréal

Créé en 1994 par Gil Rémillard, ancien ministre québécois ayant occupé les postes de ministre des Relations internationales, de la Sécurité publique, des Affaires intergouvernementales canadiennes, et de la Justice, le Forum économique international des Amériques se déploie aujourd’hui autour de trois grandes conférences annuelles : la Conférence de Montréal, le Toronto Global Forum et le World Strategic Forum (Miami). La Conférence de Montréal a pour mission de développer la connaissance des grands enjeux de la mondialisation des économies en mettant l’accent sur les relations entre les Amériques et les différents continents. Le Forum vise aussi à favoriser l’échange d’information, à promouvoir la libre discussion autour de grands enjeux économiques actuels et à faciliter les rencontres en invitant des chefs d’État et de gouvernement, des gens d’affaires, des membres de gouvernements, des fonctionnaires internationaux, des universitaires, des syndicalistes et des gens de la société civile.

-30-


Mise en ligne : 8 juin 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2016