Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

« La croissance de nos échanges économiques avec la France est prioritaire »

Paris, le 3 mars 2015. − Au deuxième jour de sa mission en France, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a profité de sa participation à d’importantes tribunes à caractère économique pour livrer un vibrant plaidoyer en faveur d’un accroissement des échanges commerciaux avec la France, premier client du Québec dans l’Union européenne et son troisième au monde, après les États-Unis et la Chine. À cette occasion, le premier ministre était accompagné du ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, Jacques Daoust.

Dans une allocution prononcée devant la Chambre de commerce et d’industrie de région Paris-Île-de-France, en présence du ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, le premier ministre a invité les gens d’affaires de l’Hexagone à investir au Québec en faisant valoir les nombreuses occasions d’affaires ainsi que les atouts du Québec notamment en matière de fiscalité des entreprises, de main-d’œuvre qualifiée, de recherche et d’innovation et d'accès, grâce à l’hydroélectricité, à une source d’énergie propre et renouvelable à prix exceptionnel.

« Accroître nos échanges économiques, c'est faire en sorte que nos entreprises québécoises puissent se développer, prospérer et également exporter. Avec la mise en œuvre prochaine de l’Accord économique et commercial global Canada-Union européenne (AECG), nos partenariats se multiplieront dans plusieurs secteurs. Nos PME du Québec sont présentes en France et concrétisent des stratégies d'exportation avec le soutien de notre gouvernement. La communauté d'affaires française considère la Stratégie maritime comme un projet qui fera du Québec une plaque tournante nord-américaine dans le transport des marchandises. Nous sommes une porte d’entrée qui, par son emplacement et sa culture francophone, peut faire le pont entre les continents. Tous les éléments sont donc présents pour créer des emplois chez nous et attirer des investissements étrangers », a affirmé le premier ministre.

Ententes

En marge de ce discours, 17 ententes ou partenariats d’affaires ont été annoncés entre des organisations québécoises et françaises, notamment dans les secteurs des technologies de l’information, des transports, des biens de consommation et de la culture. Ces partenariats mettent en valeur des retombées réelles et potentielles, tant au Québec qu’en France. Elles se concrétisent par la création de près de 200 emplois à court et moyen terme, par un accroissement des ventes et des investissements directs de près de 16 millions de dollars, par des ouvertures de filiales, des implantations d’usines ainsi que par des accès facilités aux marchés québécois et européens.   

Table ronde économique et rencontres politiques

Plus tôt en matinée, M. Couillard s’est exprimé devant une vingtaine de hauts dirigeants de sociétés françaises à l’occasion d’une table ronde organisée par Investissement Québec et le Mouvement des entreprises de France (MEDEF) International, en partenariat avec la Délégation générale du Québec à Paris (DGQP).  Le premier ministre a ainsi pu poursuivre ses échanges avec bon nombre de dirigeants d'entreprises des secteurs des technologies de l'information, des technologies vertes ainsi que du numérique ayant participé à la mission du président Hollande en novembre dernier, et a pu s'entretenir également avec plusieurs autres chefs d’entreprises fort intéressés par les opportunités offertes par le Québec, notamment par la relance du Plan Nord et la Stratégie maritime.

En cours de journée, M. Couillard a pris part à plusieurs entretiens de haut niveau. Le premier ministre s’est d’abord rendu à l’UNESCO pour rencontrer Irina Bokova, directrice générale, afin d'échanger non seulement sur les thèmes chers au Québec que sont la culture et l'éducation, mais également afin d'ouvrir des pistes de coopération scientifique en lien avec le Plan Nord et la Stratégie maritime. Lors de sa rencontre avec la secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, le premier ministre a pu réitérer l’appui du Québec à la mise en œuvre de la Stratégie économique pour la Francophonie. Ses échanges avec la maire de Paris, Anne Hidalgo, ont permis d’aborder les initiatives régionales en matière de lutte contre les changements climatiques, alors que les discussions avec le président du Sénat, Gérard Larcher, ont porté sur la relation Québec-France et la collaboration en matière de sécurité.

La mission du premier ministre se déplacera demain dans la région de Bordeaux où plusieurs activités sur les thèmes de l’innovation, de la recherche, de la coopération interuniversitaire, de l’économie et du numérique seront au programme.
 

-30-


Mise en ligne : 3 mars 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2016