Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Investissement de près de 3 M$ pour favoriser l'entrepreneuriat Le gouvernement du Québec annonce le démarrage de l'Accélérateur pour la création d'entreprises technologiques

Sherbrooke, le 11 mars 2011 – Le premier ministre du Québec et député de Sherbrooke, Jean Charest, et la ministre des Relations internationales, ministre responsable de la Francophonie, ministre responsable de la région de l'Estrie et députée de Saint-François, Monique Gagnon-Tremblay, annoncent l'attribution d'un soutien financier non remboursable de 293 500 $ réparti sur trois années pour la mise sur pied de l'Accélérateur pour la création d'entreprises technologiques (ACET). Le démarrage de ce nouvel organisme sans but lucratif nécessitera des investissements totaux de 2,97 M$.

Dans le cadre du discours inaugural, le gouvernement du Québec s'est donné un plan orienté vers la croissance et la création de richesse pour les années à venir. L'entrepreneuriat est un des piliers du développement économique du Québec et les bonnes idées doivent devenir pour les Québécois autant de bonnes occasions d'affaires. Afin de soutenir la relève et le développement d'entreprises, une Stratégie de l'entrepreneuriat sera dévoilée plus tard ce printemps. L'Accélérateur pour la création d'entreprises technologiques s'inscrit dans le cadre de cette démarche.

« L'initiative annoncée aujourd'hui est des plus originales et ingénieuses. Nos diplômés universitaires bouillonnent d'idées novatrices. Ils n'ont parfois besoin que de développer certaines compétences en affaires de façon à commercialiser leurs idées et produits novateurs, et de bénéficier d'un encadrement pour mener leurs projets à l'étape d'entreprise. La mise sur pied de l'ACET répond de surcroît à notre objectif de favoriser l'essor de l'entrepreneuriat au Québec. Pour y arriver, nous devons nous mobiliser. Le milieu de l'éducation représente à cet effet un acteur de premier plan dans l'avenir de l'entrepreneuriat au Québec », a déclaré le premier ministre Jean Charest.

Né d'une initiative de l'Université de Sherbrooke, en étroite collaboration avec sa faculté d'administration, l'ACET a pour mission de favoriser la création d'entreprises technologiques développées par des finissants universitaires. Grâce à cet organisme, les finissants provenant de différentes facultés peuvent soumettre leur projet de fin d'études dans le but de démarrer des entreprises technologiques novatrices. La sélection des projets se fait par un jury composé de gens d'affaires et de spécialistes du secteur concerné, qui évaluent la faisabilité du projet, le potentiel de marché et le modèle d'affaires élaboré.

« En plus de laisser entrevoir des retombées intéressantes pour l'avenir de l'entrepreneuriat au Québec, le projet d'Accélérateur pour la création d'entreprises technologiques contribuera grandement au rayonnement de la région de l'Estrie. Ce rayonnement, on le doit en très forte partie à l'excellence dont fait preuve l'Université de Sherbrooke ici, depuis plus de 50 ans. C'est un honneur de pouvoir l'appuyer dans la mise sur pied de cet organisme prometteur », a affirmé la ministre Monique Gagnon-Tremblay.

« Avec l'ACET, l'Université de Sherbrooke souhaite participer d'une manière originale à l'extraordinaire mobilisation collective que la société québécoise doit réaliser en matière de relève entrepreneuriale », explique pour sa part la rectrice Luce Samoisette. « C'est en multipliant ainsi nos contributions au développement social, économique et culturel du Québec que nous renouvelons et que nous accomplissons pleinement notre mission universitaire », a-t-elle ajouté.

Outre les activités offertes en fonction des besoins des candidats-entrepreneurs, notons que l'ACET organise aussi des séminaires spécialisés, des tables rondes sur les meilleures pratiques et des conférences thématiques animées par des experts. En tout, l'ACET prévoit contribuer annuellement à la mise sur pied d'une douzaine d'entreprises technologiques.

« Plusieurs finissants universitaires réalisent des projets de fin d'études d'une grande qualité. Mais très souvent, ils n'ont pas les connaissances requises pour passer du prototype à la mise en marché. L'ACET joue ainsi le rôle de tremplin entre l'université et le terrain. Pour certains finissants, l'organisme leur permet de réaliser le rêve de devenir un jour entrepreneur. En ce sens, l'appui du gouvernement du Québec dans la mise sur pied de l'ACET est des plus stratégiques pour l'avenir de l'entrepreneuriat au Québec », a souligné le directeur de l'ACET, Roger Noël.

À propos du financement

Le soutien financier de 293 500 $ attribué à l'ACET par le ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation (MDEIE) provient du Programme d'aide à l'entrepreneuriat, qui s'inscrit dans le cadre de la future Stratégie québécoise de l'entrepreneuriat et qui vise à stimuler l'entrepreneuriat au Québec en appuyant la création et le développement d'entreprises.

Pour en savoir davantage sur la préparation de la Stratégie québécoise de l'entrepreneuriat, vous pouvez consulter la section Web Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. www.mdeie.gouv.qc.ca/entrepreneuriat2010.

Pour plus de renseignements sur les programmes et les services du MDEIE, consulter la page Web : Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. www.mdeie.gouv.qc.ca/programmes.

Pour recevoir en temps réel les communiqués de presse du MDEIE, s'inscrire au fil RSS suivant : Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. www.mdeie.gouv.qc.ca/rss.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017