Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Démission du président de l’Assemblée nationale Jean Charest et Jean-Marc Fournier rendent hommage à Yvon Vallières

Québec, le 1er avril 2011 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, et le ministre de la Justice et leader du gouvernement, Jean-Marc Fournier, ont tenu à rendre hommage à Yvon Vallières à la suite de l’annonce de sa démission de la fonction de président de l’Assemblée nationale.

« J’ai appris avec tristesse la décision d’Yvon Vallières de quitter les fonctions de président de l’Assemblée nationale. Je connais peu d’hommes aussi intègres, respectueux et droits qu’Yvon Vallières. Nous sommes aujourd’hui peinés de perdre un grand président de l’Assemblée nationale, mais retrouvons au sein du caucus un collègue estimé et respecté », a affirmé Jean Charest.

Monsieur Yvon Vallières a fait son entrée à l’Assemblée nationale pour un premier mandat en 1973 à titre de député du comté de Richmond. Les citoyens qu’il représente lui ont renouvelé leur confiance à huit reprises. Il a occupé de nombreuses fonctions politiques, parlementaires et ministérielles. Sous le gouvernement de Robert Bourassa, il fut ministre délégué dans les dossiers du Transport, du Développement régional et à l'Agriculture, aux Pêcheries et à l'Alimentation. Dans le gouvernement de Daniel Johnson, il a occupé le poste de whip en chef du gouvernement. Au sein de l’actuel gouvernement, il a été whip en chef, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation et président du caucus. Depuis le 13 janvier 2009, il assumait les fonctions de président de l'Assemblée nationale du Québec.

« Le départ de cet homme de grande valeur devrait inciter l’opposition officielle à faire un sérieux examen de conscience sur son comportement irrespectueux quant à sa stratégie de perturbation des travaux de l’Assemblée », a souligné le premier ministre.

De son côté, le ministre de la Justice et leader du gouvernement, Jean-Marc Fournier, a tenu à saluer le travail et la collaboration exceptionnelle du président sortant. « Yvon Vallières est un homme empreint d’une grande sagesse. Non seulement a-t-il toutes les qualités pour présider nos travaux, mais il a également un sang froid qui lui permettait de gérer les situations les plus difficiles. Je regrette son départ de cette fonction névralgique. Par la même occasion, je ne peux passer sous silence la stratégie du leader de l’opposition qui vise à semer le chaos à l'Assemblée nationale. Ce n'est pas simplement une question d'impolitesse ou d'irrespect, c'est une tactique délibérée et planifiée qui vise à perturber les travaux parlementaires pour ensuite prétendre faussement que le gouvernement suscite la crise », a conclu le ministre Fournier.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017