Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

La première ministre annonce une aide financière au Centre de recherche sur les biotechnologies marines

Rimouski, le 24 février 2014 ‒ La première ministre du Québec, Pauline Marois, accompagnée du ministre délégué au Tourisme et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Pascal Bérubé, et du député de Rimouski, Irvin Pelletier, a annoncé un investissement de 630 000 $ au Centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM) pour la réalisation de ses activités de recherche et de développement scientifiques.

« La filière québécoise des biotechnologies marines représente un potentiel de croissance important, non seulement pour le Bas-Saint-Laurent, mais aussi pour tout le Québec. Au sein de ce créneau d'excellence maritime, le CRBM est un allié de premier plan. Il a vu son nombre de partenaires passer de 6 à 17, et ses travaux de recherche impliquent un nombre croissant de chercheurs externes. Mon gouvernement est donc fier de l’appuyer dans l'accomplissement de sa mission », a déclaré la première ministre.

« L’aide financière annoncée vient appuyer le secteur des biotechnologies, qui est en plein essor. L’augmentation de 32 % en trois ans du nombre de clients du CRBM – de 50 en 2009 à 66 en 2012 – en témoigne. Le CRBM est une institution de renom dans son domaine, et il importe pour notre gouvernement de soutenir ses activités. Il contribue de plus à la formation de futurs chercheurs qui sauront faire preuve d’innovation et qui feront rayonner le Québec. Il s’agit d’une excellente nouvelle! », a fait savoir Pascal Berubé.

« Cette aide financière permettra au CRBM de réaliser des activités dans des créneaux hautement technologiques. Par exemple, nous pouvons mentionner la valorisation des coproduits marins, des macroalgues ainsi que des micro-organismes et micro-algues visant le développement de produits à grande valeur ajoutée, comme les ingrédients biopharmaceutiques, les produits nutraceutiques et les bioproduits, incluant les biocombustibles », a ajouté Irvin Pelletier.

En plus de contribuer à la formation, le CRBM assure l’arrimage entre les institutions universitaires et les entreprises privées. Ce positionnement entre la recherche académique et l’industrie est en lien direct avec les orientations de la Politique nationale de la recherche et de l’innovation (PNRI), lancée en octobre dernier.

Détails sur l’aide financière accordée

L’aide financière accordée au CRBM par le gouvernement provient du Programme de soutien à la recherche, volet 1 : Soutien à des projets de recherche ou à des organismes et regroupements stratégiques de recherche.

À propos de la PNRI

La PNRI s’inscrit dans le cadre des quatre initiatives stratégiques de la Politique économique Priorité emploi, lancée l’automne dernier par la première ministre. Cette politique est le fruit de nombreuses consultations tenues avec les acteurs issus de tous les secteurs concernés par la recherche et l’innovation : les entreprises, les établissements d’enseignement, l’État et la société. Avec un investissement sans précédent de 3,7 G$ sur cinq ans, elle permettra de faire progresser le Québec dans la société du savoir et de l’innovation.

Pour plus de renseignements sur la PNRI, visitez le Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. http://www.mesrst.gouv.qc.ca/PNRI/.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017