Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Création de 150 emplois à l’Institut de Cardiologie de Montréal

Montréal, le 14 février 2014 La première ministre du Québec, Pauline Marois, accompagnée du ministre des Finances et de l’Économie, Nicolas Marceau, du ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur et ministre responsable de la région de Montréal, Jean‑François Lisée, et de la ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Élaine Zakaïb, a annoncé aujourd’hui la création de 150 nouveaux emplois hautement qualifiés au sein de l’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM).

Afin de réaliser cet ambitieux projet, le gouvernement du Québec annonce une aide financière de 18,2 M$ à l’ICM pour le programme ARTERIA, qui permettra la personnalisation de diagnostics et de thérapies cardiovasculaires.

Ce projet, estimé à 49,2 M$, sera réalisé en partenariat avec les entreprises suivantes : Hoffmann-La Roche ltée, Servier Canada inc., MedImmune (filiale d’AstraZeneca), Thrasos Therapeutics, Valeant Canada inc., Pharmascience inc., la Fondation de l’Institut de Cardiologie de Montréal, Spartan Bioscience inc. et Pfizer Canada inc.

« L’industrie des sciences de la vie et des biotechnologies est un domaine stratégique dans lequel le Québec occupe une place de premier plan. Mon gouvernement a d’ailleurs fait le choix de soutenir l’innovation et la recherche avec des politiques et des programmes ambitieux, qui permettent aux chercheurs québécois de réaliser des projets avant-gardistes et de faire avancer les connaissances. En plus de sauver des vies, le programme ARTERIA contribuera à l’expansion du Centre de coordination des essais cliniques de l’ICM. Ce projet viendra également consolider la position de l’ICM comme centre d’excellence international dans le domaine des maladies cardiovasculaires », a souligné la première ministre.

« Le modèle d’affaires de l’industrie a changé. Il s’oriente de plus en plus vers le développement de partenariats avec les institutions publiques de recherche. Notre gouvernement a fait le choix d’adapter son aide à la nouvelle réalité du milieu afin de stimuler la recherche au Québec », a pour sa part ajouté le ministre Marceau.

« La renommée mondiale et la reconnaissance de l’ICM, que vient confirmer et consolider l’octroi d’une aide financière provenant du Fonds de partenariat pour un Québec innovant et en santé, renforce Montréal en tant que pôle d’excellence dans le domaine des sciences de la vie. Novateur, le projet ARTERIA aura des retombées indéniables sur la santé de la population du Québec, évidemment, et sur la vitalité économique de la métropole, grâce à la création d’emplois hautement qualifiés », a quant à lui déclaré le ministre Lisée.

« Notre gouvernement souhaite renforcer ses pôles d’excellence et augmenter les activités dans des secteurs-clés de notre économie, comme la recherche sur les maladies cardiométaboliques, l’oncologie, la génomique, la médecine personnalisée et les neurosciences. Le projet de l’ICM est donc un bon exemple de projet novateur qui aura des retombées concrètes sur la santé des gens et sur l'économie du Québec », a conclu la ministre Élaine Zakaïb.

Le projet ARTERIA bénéficie de l’appui du Fonds de partenariat pour un Québec innovant et en santé annoncé dans le budget 2013-2014. Doté d’une enveloppe de 125 M$ sur cinq ans, ce fonds vise à appuyer la création de partenariats public‑privé entre les entreprises et les centres de recherche publics.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018