Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le gouvernement du Québec appuie Le Groupe ALDO : création de 400 emplois

Montréal, le 17 janvier 2014 – La première ministre du Québec, Pauline Marois, accompagnée du ministre des Finances et de l’Économie, Nicolas Marceau, et de la ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Élaine Zakaïb, a confirmé l’attribution d’un soutien financier totalisant plus de 50 M$ à l’entreprise Le Groupe ALDO, afin d’appuyer la réalisation d’un projet d’investissement de 363 M$. L’entreprise transformera ses infrastructures technologiques de façon à prendre le virage numérique. Le Groupe ALDO prévoit créer ainsi un minimum de 400 emplois à son siège social de Montréal au cours des cinq prochaines années.

« Mon gouvernement est fier de contribuer à la croissance d’un fleuron québécois et chef de file mondial de l’industrie de la mode. Notre appui financier à la réalisation du projet de l’entreprise Le Groupe ALDO permettra de créer au Québec plusieurs centaines d’emplois de qualité en misant sur des technologies de pointe, en plus de contribuer à faire rayonner la créativité et le savoir-faire québécois à travers le monde. La création d’emplois durables et l’accroissement des investissements privés sont les fondements mêmes de notre politique économique Priorité emploi », a affirmé Pauline Marois.

L’aide gouvernementale se compose d’un prêt de 40 M$, d’une contribution non remboursable de 10 M$ et d’une subvention de plus de 2 M$ pour le déploiement d’un plan de formation de la main-d’œuvre.

« Depuis ses débuts, il y a plus de 40 ans, Le Groupe ALDO s’est montré d’abord et avant tout visionnaire, a déclaré Nicolas Marceau. Une fois de plus, l’entreprise le démontre en innovant et en adaptant ses activités commerciales au contexte mondial. Pour accroître la compétitivité du Québec, notre gouvernement appuie les projets structurants, novateurs et créateurs de richesse, comme celui que présente l’entreprise aujourd’hui. »

Le Groupe ALDO privilégiera une approche multicanal qui misera sur l’optimisation de ses systèmes informatisés afin d’interagir avec ses clients de façon unique et uniforme, quels que soient la plateforme utilisée, la localisation ou le mode de distribution.

« L’initiative du Groupe ALDO bénéficiera à l’ensemble des acteurs de l’industrie de la mode et du vêtement du Québec. Ceux-ci pourront s’inspirer des connaissances développées par l’entreprise, a souligné pour sa part Élaine Zakaïb. Une plus grande intégration des nouvelles technologies au sein des entreprises fait d’ailleurs partie des objectifs visés par la Politique industrielle québécoise 2013-2017. »

Pour permettre à la main-d’œuvre concernée par les changements technologiques de s’adapter aux nouvelles façons de faire, l’entreprise mettra en place un vaste plan de formation, soutenu par Emploi-Québec, visant 400 nouveaux employés et 400 autres déjà en emploi. L’aide accordée par Emploi-Québec est entérinée par la Commission des partenaires du marché du travail.

Le Groupe ALDO est l’un des plus importants détaillants de chaussures et d’accessoires de mode à l’échelle internationale. Avec plus de 2300 points de vente rassemblés sous quatre enseignes – ALDO, Boutique Spring, Globo et Espace Little Burgundy – dans 87 pays, l’entreprise emploie environ 20 000 personnes, dont 2500 au Québec. L’ensemble des activités stratégiques de l’entreprise, telles que la conception, le développement de produits, la mise en marché et le marketing, est regroupé à Montréal.

Pour en apprendre davantage sur la Politique économique Priorité emploi, consultez le Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. www.economie.gouv.qc.ca/politiqueeconomique.

Pour lire la Politique industrielle québécoise 2013-2017, visitez le Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. www.economie.gouv.qc.ca/politiqueindustrielle.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017