Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Québec investit 27,6 M$ dans des établissements de la Sépaq de la région de la Capitale-Nationale

Québec, le 28 novembre 2013 – La première ministre du Québec, Pauline Marois, accompagnée de la ministre responsable de la région de la Capitale‑Nationale, Agnès Maltais, a annoncé des investissements de 27,6 M$ pour le développement et la consolidation de l’offre touristique dans la région de la Capitale‑Nationale. Ces projets, qui touchent un parc national, deux réserves fauniques et deux centres touristiques gérés par la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq), contribueront à démarquer le Québec sur la scène touristique internationale.

« Lors du dévoilement de la Politique économique Priorité emploi, nous avions annoncé des sommes importantes pour le développement touristique. Les investissements que nous présentons aujourd’hui s’inscrivent en droite ligne avec notre vision gouvernementale. Ils serviront notamment au développement du tourisme hivernal et à la mise en valeur du Saint‑Laurent. De plus, cela permettra d’améliorer l’accessibilité des territoires visés, de poursuivre la mise aux normes d’infrastructures de services publics et d’assurer la pérennité du patrimoine bâti », a déclaré la première ministre.

Projets de développement touristique

Axe prioritaire de mise en valeur du Saint-Laurent

Aux projets déjà en cours au parc de la Chute-Montmorency, pour le développement d’un pôle d’activités touristiques d’envergure internationale, s’ajoute une somme de 8 M$ pour la réalisation, sur trois ans, de l’aménagement d’un passage derrière la chute Montmorency. De plus, pour bonifier davantage l’expérience sensorielle des visiteurs, un projet d’approche de la chute en bateau est également en cours d’élaboration pour un montant de 1 M$. Notons que le parc de la Chute-Montmorency constitue le deuxième attrait le plus visité dans la région de la Capitale‑Nationale, après le Vieux-Québec.

« La mise en valeur de notre fleuve est une façon d’exprimer notre nature fondamentale et de faire rayonner le Québec sur les marchés touristiques internationaux », a ajouté la première ministre.

« Le fleuve Saint-Laurent fait partie intégrante du paysage de la région de la Capitale‑Nationale. Il constitue l’assise de notre identité et le fil conducteur de notre histoire », a pour sa part indiqué la ministre Maltais.

Axe prioritaire de développement du tourisme hivernal

Le parc national de la Jacques-Cartier, situé à quelque 45 minutes de Québec, se verra octroyer un montant de 2 M$ pour consolider, d’ici trois ans, son offre hivernale. Une croisière sur neige ainsi qu’un programme de découverte de la nature font partie des projets.

« La région de la Capitale‑Nationale est l’une des plus enneigées au monde. C’est pourquoi le développement du tourisme hivernal s’inscrit naturellement dans nos priorités d’intervention pour consolider notre positionnement comme destination de choix pour les activités hivernales », a expliqué Agnès Maltais.

Projets de consolidation

Un montant de 2,7 M$ est également octroyé au parc national de la Jacques‑Cartier afin de reconstruire la route principale. Pour leur part, les réserves fauniques des Laurentides et de Portneuf profiteront respectivement d’une somme de 3,49 M$ et de 1,1 M$ pour la réfection des systèmes d’eaux usées ainsi que pour la mise aux normes des réseaux routiers et des infrastructures dédiés à la clientèle, notamment celle des chalets.

À cela s’ajoute un montant de 9,3 M$ destiné à la Station touristique Duchesnay, dont 5,3 M$ seront consacrés à la modernisation du pavillon Le Cerf, qui accueille le Centre de formation et de perfectionnement de la protection de la faune. Rappelons que le Centre offre aux futurs agents de protection de la faune une formation de perfectionnement.

Au total, les investissements associés à ces deux volets devraient créer 702 emplois, dont 384 directs, et rapporter 10 M$ en revenus fiscaux et parafiscaux dans les coffres de l’État d’ici 2016. « Ces investissements confirment le rôle de la Sépaq comme levier de développement économique dans les régions du Québec », a souligné le président‑directeur général de la Sépaq, M. Raymond Desjardins.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017