Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Politique économique Priorité emploi Des mesures phares pour une création d’emplois et de richesse à court terme

Montréal, le 7 octobre 2013 – La première ministre du Québec, Pauline Marois, accompagnée du ministre des Finances et de l’Économie, Nicolas Marceau, a présenté aujourd’hui quatre mesures phares destinées à créer des emplois dans toutes les régions du Québec, à court et à moyen terme, dans le cadre du lancement de la Politique économique Priorité emploi.

Utiliser les surplus d’électricité pour attirer des investissements

La première ministre a annoncé la mise en place de l’offre tarifaire Investissements‑emplois, une mesure ambitieuse pour tirer parti des surplus d’électricité du Québec. Un tarif réduit sera offert aux entreprises consommatrices d’énergie qui réaliseront des investissements importants. Cette initiative devrait attirer 1,6 milliard de dollars d’investissements et créer, à court terme, 10 300 emplois.

« Hydro-Québec disposera de surplus importants d’électricité jusqu’en 2027. Nous utiliserons ces surplus pour créer de la richesse et des emplois. L’offre tarifaire Investissements-emplois s’appliquera à de nouvelles charges de 15 MW et plus. Nous ciblons les secteurs de la transformation des ressources naturelles, de la fabrication de composantes liées aux énergies renouvelables, aux technologies vertes et à l’électrification des transports, ainsi que le secteur des technologies de l’information. Cette offre n’entraînera pas de hausse des tarifs d’électricité pour les citoyens », a expliqué la première ministre.

Le tarif sera consenti pour une durée couvrant la période de surplus d’électricité. Il comportera une progressivité dans le temps, afin d’assurer une transition à terme vers le tarif régulier.

Rénover les écoles et moderniser les infrastructures de sport et de loisir

« Plusieurs écoles ont besoin de rénovations importantes. Dans plusieurs régions, des investissements sont nécessaires afin d’améliorer l’état des établissements, notamment en raison de problèmes de qualité de l’air. Des infrastructures sont par ailleurs désuètes. Pour répondre à ces besoins, le gouvernement procède à une accélération des investissements publics de l’ordre de 565 millions de dollars. Ces investissements, prévus dans le Plan québécois des infrastructures pour les années 2014‑2015 à 2017‑2018, débuteront dès l’automne 2013 », a annoncé le ministre Marceau.

Ainsi, le gouvernement devance des investissements de 430,4 millions de dollars pour mettre en œuvre le plan Réno-Écoles. Ces investissements permettront d’améliorer la qualité de l’air dans les écoles et de rénover les infrastructures vétustes ou en mauvais état. Des sommes seront également allouées à des projets mixtes d’agrandissement et de rénovation, et à l’amélioration d’établissements de formation professionnelle.

De plus, le gouvernement annonce pour 80 millions de dollars d’investissements afin de construire ou de rénover des infrastructures sportives ou récréatives. Enfin, 55 millions de dollars seront investis immédiatement pour l’entretien des bâtiments et des infrastructures ainsi que pour l’amélioration des accès routiers et des sentiers dans des installations gérées par la Société des établissements de plein air du Québec.

« Cette accélération des investissements entraînera la création de 3500 emplois dans toutes les régions du Québec, et cela, à très court terme », a indiqué le ministre.

Des mesures fiscales pour stimuler les investissements des particuliers et des entreprises

Le ministre Marceau a également annoncé la mise en place immédiate de mesures fiscales majeures visant à stimuler les investissements des particuliers et des entreprises. Ces mesures entraîneront des investissements de plus de 1 milliard de dollars et permettront de créer 6200 emplois d’ici 2017.

La première mesure est l’implantation d’ÉcoRénov, un crédit d’impôt remboursable pour la rénovation verte. Il sera offert aux particuliers faisant exécuter d’ici le 31 octobre 2014 des travaux de rénovation verte sur leur résidence. Le crédit d’impôt remboursable correspondra à 20 % des dépenses admissibles supérieures à 2500 $ pour des travaux reconnus. La valeur maximale du crédit d’impôt sera de 10 000 $.

De plus, le programme Rénoclimat verra son enveloppe bonifiée de 37 millions de dollars pour mettre en place un volet visant le remplacement de systèmes de chauffage aux combustibles fossiles.

Par ailleurs, le ministre a annoncé que le seuil d’investissement requis pour avoir droit au congé d’impôt pour les grands projets d’investissement passera de 300 à 200 millions de dollars afin de soutenir les grands projets de modernisation de nos entreprises.

Il a également annoncé la bonification du crédit d’impôt à l’investissement pour les PME manufacturières de toutes les régions du Québec. Celui-ci verra son taux majoré de 10 points de pourcentage et il sera élargi à certaines dépenses relatives aux bâtiments. De plus, pour toutes les entreprises, il pourra aussi s’appliquer aux investissements en matériel informatique de production. Ces bonifications favoriseront l’accroissement de la productivité des PME manufacturières.

Enfin, un nouveau crédit d’impôt remboursable de 25 % sur les frais relatifs à un contrat d’intégration des technologies de l’information dans les PME manufacturières sera créé afin de soutenir les entreprises dans la modernisation de leur processus d’affaires par l’intégration des progiciels à haute valeur ajoutée. Cela contribuera à l’augmentation de leur productivité.

Des investissements dans le Nord pour préparer l’avenir

La première ministre a déclaré que le développement du Nord québécois constitue un élément stratégique de la Politique économique Priorité emploi. Pour assurer ce développement, les infrastructures publiques sont essentielles.

Ainsi, le gouvernement du Québec procédera à d’importants travaux de réfection de la route de la Baie-James. Les travaux sur cette route représenteront des investissements de 100 millions de dollars. De plus, le gouvernement financera une étude de préfaisabilité sur la construction d’un lien ferroviaire supplémentaire permettant le transport du minerai en provenance notamment de la Fosse du Labrador. Il faut en effet préciser les caractéristiques du lien souhaité afin d’inviter les investisseurs privés à financer le projet. Le gouvernement soutiendra également l’aménagement d’un aérodrome dans le secteur des monts Otish.

Finalement, la première ministre a rappelé que le développement du Nord doit permettre de mieux répondre aux besoins sociaux des populations. « Le gouvernement a déjà annoncé la création de nouvelles places en garderie, investi dans l’offre de logement et de services aux aînés ainsi que dans des infrastructures de sport et de loisir auprès des Premières Nations et de la nation inuite. Notre politique économique contient d’autres mesures qui répondront à des besoins reconnus, notamment en matière de formation et de développement de l’industrie touristique du Nord », a conclu Pauline Marois.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017