Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Commissions scolaires Diminution de 100 M$ des taxes scolaires pour les deux prochaines années

Québec, le mardi 1er octobre 2013  Après avoir pris connaissance des propositions des représentants des commissions scolaires, à l’occasion d’une deuxième rencontre de travail visant à trouver un scénario alternatif aux hausses de taxes scolaires, la première ministre du Québec, Pauline Marois, et la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Marie Malavoy, annoncent que les commissions scolaires vont diminuer de 100 millions de dollars les taxes scolaires au cours des deux prochaines années.

« Nous sommes venues ici animées d’une réelle volonté de trouver un terrain d’entente. Nous sommes tous des alliés dans notre désir d’assurer la réussite scolaire des jeunes Québécoises et Québécois. Les représentants des commissions scolaires ont manifesté une ouverture pour trouver des solutions à court et à moyen termes. J’annonce donc qu’il y aura une diminution de la taxe scolaire au cours des deux prochaines années, afin que les contribuables ne soient pas les seuls à supporter les frais qu’occasionne la fin de l’aide temporaire de péréquation qui était versée aux commissions scolaires », a déclaré Pauline Marois.

Les commissions scolaires diminueront donc les taxes, pour un montant équivalant à 50 millions de dollars pour l’année 2014-2015, ainsi que pour l’année 2015-2016.

Révision en profondeur du financement, de la gestion et de la gouvernance

Comme le souhaitaient les représentants des commissions scolaires, la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Marie Malavoy, a par ailleurs annoncé qu'il y aurait une révision en profondeur du financement, de la gestion et de la gouvernance des commissions scolaires par un groupe d’experts.

« Il faut se rendre à l'évidence, le système de financement des commissions scolaires est rendu à la fin de sa vie utile. Nous devons toujours avoir en tête le bien-être et la réussite de l'élève. À plus ou moins brève échéance, nous devons proposer un nouveau modèle juste et égalitaire, tant pour les services rendus à l'élève que pour l'ensemble des citoyens du Québec », a déclaré la ministre Malavoy.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017