Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

105 M$ pour la santé en Montérégie La première ministre Pauline Marois annonce un agrandissement majeur de l’Hôpital du Haut Richelieu

Saint-Jean-sur-Richelieu, le 30 septembre 2013 – La première ministre du Québec, Pauline Marois, accompagnée du ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, Réjean Hébert, et du député de Saint-Jean et whip adjoint du gouvernement, Dave Turcotte, a procédé à l'annonce de l'agrandissement de l'Hôpital du Haut‑Richelieu, une installation du Centre de santé et de services sociaux Haut-Richelieu–Rouville. Celui-ci fera en effet l’objet de travaux majeurs d’agrandissement et d’un réaménagement. Le coût de l'ensemble du projet est estimé à 105 M$, incluant les coûts de construction, de mobilier et d'équipement, ainsi que les frais de gestion et de contingence.

« Je suis très fière de participer à cette importante annonce pour la région. Cette initiative immobilière et clinique d’envergure s’inscrit dans le Plan québécois des infrastructures, rendu public en avril dernier. Celui-ci permet de répondre, de façon planifiée, structurée et responsable, aux besoins de la population des régions, ainsi que de l’ensemble du Québec. Les patients de cette partie de la Montérégie bénéficieront, à terme, d’une infrastructure hospitalière nettement rehaussée, ce qui permettra d’améliorer la qualité et l’accessibilité des soins », a déclaré la première ministre.

« Cet hôpital, qui a une importante mission sous-régionale, n’a fait l’objet d’aucune transformation majeure depuis sa construction, il y a plus de quatre décennies. L’investissement que nous annonçons aujourd’hui touchera des services aussi névralgiques que l’urgence, les soins intensifs, les laboratoires, le bloc opératoire, l’inhalothérapie et la chirurgie d’un jour », a pour sa part précisé le ministre Réjean Hébert.

L’urgence comptera 41 civières, dont 4 de choc pour les cas de traumatologie. Dix salles d’examen sont prévues pour les services ambulatoires, tandis que les nouveaux locaux de la chirurgie d’un jour seront dotés de 20 civières, en plus de 14 en salle de réveil. Huit salles seront aménagées au bloc opératoire, et les soins intensifs compteront en tout 18 lits.

Sous l’angle immobilier, l’Hôpital du Haut-Richelieu sera agrandi de plus de 14 000 mètres carrés, tandis qu’on réaménagera des locaux existants d’une superficie d’un peu moins de 2000 mètres carrés, le tout sur quatre niveaux. Le chantier se mettra en branle dès cet hiver, dans la foulée des travaux préparatoires réalisés depuis le début de l’année. Les nouvelles installations seront disponibles à l’automne 2016. Le coût des travaux sera assumé pour l’essentiel par le ministère de la Santé et des Services sociaux. La participation financière du Centre de santé et de services sociaux Haut-Richelieu–Rouville s’élève à 1 262 000 $, dans le cadre d’un projet d’économie d’énergie.

« Je suis très fier que notre gouvernement puisse donner le feu vert final à un projet mobilisateur, auquel les partenaires locaux et régionaux ont consacré beaucoup d’énergie au cours des dernières années. Je note avec satisfaction qu’on a eu la sagesse de prévoir des superficies non aménagées, en vue de développements futurs », a quant à lui déclaré le député de Saint-Jean, Dave Turcotte.

« Le Plan québécois des infrastructures 2013-2023 entraînera, à terme, des investissements de près de 19,4 milliards de dollars pour le volet santé et services sociaux. Au-delà de ses bénéfices en matière de services, ce plan aura des retombées économiques majeures sur tout le territoire québécois, avec près de 60 000 emplois créés ou maintenus par année, en moyenne. Ce plan marque par ailleurs un virage dans la façon d’investir et de gérer les infrastructures publiques. Cette nouvelle façon de faire permettra d’évaluer les besoins de façon prospective, en fonction des priorités des Québécois, de bien mesurer les coûts qui y sont associés et, ainsi, de faire des choix bien éclairés », a conclu la première ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017