Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Tournée au Nunavik Protéger le patrimoine naturel et culturel du Nord

Québec, le 14 septembre 2013 – En tournée au Nunavik, la première ministre du Québec, Pauline Marois, a procédé, hier, à l’inauguration du parc national Kuururjuaq, situé à l’est de la baie d’Ungava, près de la communauté inuite de Kangiqsualujjuaq. Mme Marois était accompagnée du ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs, Yves‑François Blanchet, et de la présidente de l’Administration régionale Kativik (ARK), Maggie Emudluk.

« Ce parc national assure la conservation et la mise en valeur de paysages grandioses et d’écosystèmes naturels exceptionnels qui caractérisent le Nunavik. Il fait aussi la fierté des Inuits, qui en assument la gestion, en plus d’offrir des emplois de qualité à des jeunes, ce qui, à mon avis, constitue des atouts majeurs pour le développement durable du Nord », a déclaré la première ministre.

D’une superficie de 4461 km2, ce parc national offre des paysages parmi les plus spectaculaires, dont le massif des monts Torngat qui comprend le plus haut sommet du Québec, le mont D’Iberville, qui culmine à 1646 mètres d’altitude. C’est aussi dans ces montagnes que la rivière Koroc prend sa source. Le parc national Kuururjuaq offre ainsi un haut degré de protection à la presque totalité du bassin versant de cette rivière.

« Kuururjuaq est un endroit unique au Québec, un territoire nordique exceptionnel, nous le constatons aujourd’hui. Je suis particulièrement heureux que ce joyau de notre patrimoine naturel et culturel soit protégé tout en soutenant le développement touristique du Nunavik. C’est un très beau cadeau qu’on se fait collectivement, à nous‑mêmes comme aux générations qui nous suivront », s’est réjoui le ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs, Yves-François Blanchet.

« La création du parc nous permet de protéger ce territoire que nos aînés ont toujours occupé et nous souhaitons que les jeunes nous remercient un jour de l’avoir mis à l’abri du développement. Le parc national Kuururjuaq servira de levier au développement touristique de notre communauté et du Nunavik, et constituera un foyer d’échanges interculturels avec ceux qui nous rendront visite », a souligné la présidente de l’Administration régionale Kativik, Maggie Emudluk.

Un travail de collaboration et des retombées positives

Le parc national Kuururjuaq a été établi grâce à une étroite collaboration entre le gouvernement du Québec, la communauté inuite de Kangiqsualujjuaq, la Société Makivik, l’Administration régionale Kativik et les corporations foncières Qiniqtiq et Epigituk (Taqpangayuk). Comme c’est le cas pour les autres parcs nationaux du Québec au Nunavik, l’ARK en assume la gestion. Elle a mis en place les équipements nécessaires, soit un atelier dans le village de Kangiqsualujjuaq et un pavillon d’accueil comprenant une exposition permanente, ainsi que des camps et des infrastructures à certains des endroits stratégiques du parc.

Le budget annuel versé par le gouvernement du Québec pour l’exploitation du parc national Kuururjuaq est de 1,1 M$. Il offre sept emplois permanents et plus de 13 personnes de la communauté de Kangiqsualujjuaq ont été engagées pour effectuer divers travaux, ce qui est significatif pour une communauté d’environ 1000 habitants, dont un peu plus de la majorité a moins de 25 ans. Mentionnons qu’entre janvier et juin 2012, plus de 750 personnes ont visité le pavillon d’accueil.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017