Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Tournée au Nunavik Mise en place de la Table de coordination Saqijuq Nunavik-Québec

Kangiqsualujjuaq, le 13 septembre 2013 – En tournée au Nunavik, les 12 et 13 septembre, la première ministre du Québec, Pauline Marois, s’est dite préoccupée et touchée par les différents enjeux sociaux que vit le Nunavik. À cette occasion, elle a annoncé la création de la Table de coordination Saqijuq Nunavik-Québec, qui se penchera sur une nouvelle approche d’intervention sociale. « Notre objectif est d’élaborer des mesures concrètes, efficaces et durables », a-t-elle assuré.

La Table de coordination veillera au déploiement du projet Saqijuq (qui signifie, en inuktitut, changement de direction du vent). Il s’agit d’une approche commune regroupant l’ensemble des partenaires, et qui vise à identifier des pistes de solution concrètes aux enjeux identifiés par la région.

Dans cette optique, la première ministre du Québec annonce qu’elle mandate la ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse et ministre responsable de la région de Lanaudière, Véronique Hivon, ainsi que Minnie Grey, présidente du Comité de partenariat régional, pour coordonner l’ensemble des travaux.

« J'accueille avec beaucoup d'enthousiasme ce projet qui est initié et porté par le milieu inuit, et j'entends apporter mon concours au succès de cette initiative. Cette démarche contribuera assurément à favoriser une plus grande cohésion sociale. C'est avec engagement que je me mettrai à la tâche avec pour objectif de donner de meilleures perspectives d'avenir à des centaines de jeunes, de familles et d'adultes nunavimmiut », a déclaré la ministre Hivon.

« La Table de coordination Saqijuq Nunavik-Québec permettra à l’ensemble des intervenants de parler d’une seule voix des problèmes du Nunavik. Pour les partenaires, c’est un pas en avant que nous franchissons aujourd’hui et nous avons hâte de débuter les travaux », a déclaré la directrice générale de la Régie régionale de la santé et des services sociaux Nunavik et présidente du Comité de partenariat régional, Minnie Grey.

« Notre région est aux prises avec des problèmes sociaux sérieux auxquels il nous faut apporter des solutions culturellement adaptées. Le projet Saqijuq servira de pilier pour la reconstruction du tissu social au Nunavik. La mise en place de la Table de coordination Saqijuq Nunavik-Québec est une étape importante vers la mise en œuvre du projet, et nous saluons l'engagement du Québec à travailler avec les organismes du Nunavik dans cette démarche novatrice qui sera sûrement favorable au mieux-être des Inuits du Nunavik », a ajouté le président de la Société Makivik, Jobie Tukkiapik.

« Grâce à la mobilisation de l’ensemble des ressources, cette nouvelle approche permettra d’améliorer la façon dont les familles et les intervenants des divers services et organismes publics travaillent ensemble. Il s'agit d'une approche novatrice qui saura s’adapter aux réalités du Nunavik », a conclu la première ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017