Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

La première ministre invite Philippe Couillard à faire preuve de respect dans le débat sur la charte des valeurs

Québec, le 7 septembre 2013 − La première ministre du Québec, Pauline Marois, a tenu à réagir aux déclarations du chef du Parti libéral du Québec (PLQ), Philippe Couillard, qui l’accuse d’avoir tenu des propos offensants lors d’une entrevue accordée au Devoir, le 5 septembre dernier. 

« J’invite le chef du PLQ à faire preuve de respect dans le débat sur la charte des valeurs québécoises. En ce moment, il cherche plutôt à détourner le débat et à allumer inutilement des feux. Au lieu de hausser le ton, Philippe Couillard devrait attendre quelques jours avant de s'opposer à une position qui n'a même pas encore été présentée », a déclaré la première ministre.

Mme Marois tient à souligner que lors de son entrevue au Devoir, elle a fait référence à des déclarations des premiers ministres britanniques Tony Blair (Parti travailliste) et David Cameron (Parti conservateur) datant, notamment, de 2006 et de 2011. Les propos qu’elle a alors tenus ne se voulaient en rien offensants et ne constituaient nullement une ingérence dans les politiques pratiquées au Royaume-Uni.

« La discussion avec les journalistes du Devoir portait sur les modèles d'intégration dans le monde. Or, c'est au Québec de développer son propre modèle, selon ses valeurs et son histoire. Au lieu de chercher à semer la zizanie, le chef du Parti libéral devrait se concentrer à venir présenter ses positions à l'Assemblée nationale et arrêter de donner des leçons en dehors de l’arène parlementaire », a conclu Mme Marois.

Rappelons qu’au mois d’août, Pauline Marois avait invité Philippe Couillard à se présenter dans la circonscription vacante de Viau pour siéger à l'Assemblée nationale dès la fin du mois de septembre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018