Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Pour un Québec plus fort Un nouveau campus universitaire de l’UQTR à Drummondville

Drummondville, le 6 septembre 2013 — La première ministre du Québec, Pauline Marois, accompagnée du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, Pierre Duchesne, et du ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs et ministre responsable des régions de la Mauricie et du Centre‑du‑Québec, Yves‑François Blanchet, a annoncé aujourd’hui l’implantation d’un nouveau campus universitaire à Drummondville.

« Investir dans nos universités, c’est investir dans les talents de celles et de ceux qui construiront le Québec de demain. Une université est non seulement un lieu de haut savoir et de connaissance, mais également une source d’effervescence sociale et économique pour la communauté dans laquelle elle est implantée. Cet investissement concrétise l’engagement du gouvernement à améliorer la qualité et l’accessibilité à l’enseignement supérieur. Il profitera à toutes les Québécoises et à tous les Québécois », a déclaré la première ministre.

Le gouvernement contribuera à hauteur de plus de 3,3 M$ par année aux frais de fonctionnement de ce nouveau campus. L’investissement gouvernemental se déploiera comme suit : 1,7 M$ pour la fonction enseignement; 810 000 $ pour le soutien à l’enseignement; 576 000 $ pour les terrains et bâtiments; et, enfin, 265 000 $ pour le renouvellement du parc mobilier. De plus, les frais de maintien des actifs immobiliers, s’élevant à 334 000 $ par année, seront financés à même le Plan quinquennal d’investissements universitaires.

Accessibilité universitaire accrue pour le Centre-du-Québec

« Nous réitérons aujourd'hui l'importance du réseau de l'Université du Québec, dont l'offre de service déployée sur tout le territoire québécois permet d'améliorer l'accessibilité aux études supérieures dans les régions. L’implantation permanente du campus de Drummondville aura un effet bénéfique sur le taux de diplomation universitaire du Centre-du-Québec, car des jeunes qui ne pensaient peut-être pas poursuivre leurs études pourront venir ici pour les compléter. Ces étudiants sont souvent issus de première génération et représentent une richesse pour le Québec tout entier », a déclaré le ministre Duchesne.

D’une superficie de 8000 m2 bruts, il est prévu que ce campus accueille des formations en enseignement scolaire et préscolaire, en sciences infirmières, en administration, en informatique, en génie mécanique et en sciences comptables. Près de 200 emplois seront créés par la construction de ce campus.

« Drummondville et le Centre-du-Québec ont connu un essor économique et démographique incomparable au cours des dernières décennies. Le secteur est devenu un pivot industriel de premier plan, animé par un entrepreneuriat fébrile. Dès 2008, il m’est apparu clair que l’offre universitaire à Drummondville devait être grandement améliorée. Lorsque j’en ai fait mon principal engagement, j’ai cru et dit qu’il nous faudrait 10 ans ou davantage. Aujourd’hui, je vois l’effet de l’engagement de la communauté : près de 10 M$ remis à la Fondation, et une confirmation en moins de 5 ans. Drummondville peut encore aujourd’hui être fière et confiante », a ajouté le ministre Blanchet.

L’implantation permanente du campus de l’UQTR à Drummondville consolide la présence de l’institution universitaire dans la région du Centre-du-Québec, où le Centre universitaire de Drummondville y est établi depuis plus de 40 ans.

Pour plus d’information, consultez le Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. www.mesrst.gouv.qc.ca.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017