Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Inondations en Montérégie Le premier ministre annonce de nouvelles mesures d’aménagement du territoire et d’autres bonifications au programme d’aide financière spécifique

Saint-Jean-sur-Richelieu, le 22 juin 2011 – Le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, accompagné du ministre de la Sécurité publique, M. Robert Dutil, et du ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, M. Laurent Lessard, s’est rendu en Montérégie aujourd’hui pour faire le bilan des inondations et annoncer les nouvelles mesures qui seront mises en place afin de faciliter le processus de rétablissement. Lors de leur visite, MM. Charest, Dutil et Lessard étaient accompagnés de la ministre responsable de la région de la Montérégie, Mme Nicole Ménard, et du député de Huntingdon, M. Stéphane Billette.

« Les inondations que nous avons connues au cours des derniers mois ont été difficiles pour les sinistrés et leurs proches. C’est pourquoi nous mettons en œuvre dès maintenant des mesures qui, grâce à une vision à long terme, permettront de réduire la récurrence de tels sinistres et d’en minimiser les conséquences éventuelles », a déclaré le premier ministre.

Modalités de reconstruction dans les zones de 0 à 20 ans

« Le gouvernement souhaite permettre aux citoyens dont la résidence principale a été touchée par les inondations de reconstruire le bâtiment endommagé ou détruit localisé en zone inondable 2-20 ans. Afin de limiter les effets de possibles inondations récurrentes et de restaurer les milieux aquatiques et riverains dégradés, les résidences lourdement endommagées ou détruites dans la zone d’inondation 0-2 ans ne pourront être reconstruites. Ces mesures permettront de maintenir une partie de la population à l’intérieur du territoire municipal et donc le maintien de l’essentiel de la capacité financière des municipalités », a annoncé le ministre Lessard.

Nouvelles bonifications au Programme d’aide financière spécifique

Le 11 mai dernier, le ministre de la Sécurité publique annonçait la mise en oeuvre du Programme d’aide financière spécifique pour mieux aider les citoyens touchés par les inondations d'avril et de mai derniers. À ce jour, 159 municipalités y sont admissibles.

Compte tenu de la durée et de l'impact que cela peut avoir sur le moral de bien des sinistrés, de nouvelles bonifications ont été ajoutées au programme afin de leur offrir un soutien supplémentaire lors de leur retour à la vie normale. Ainsi, la bonification du programme spécifique prévoit :

  • Une augmentation de 1000 $ à 3000 $ de la limite de l’aide financière relative aux mesures préventives temporaires pour les particuliers;
  • Une augmentation de 2500 $ à 5000 $ de la limite de l’aide financière relative aux mesures préventives temporaires pour les entreprises;
  • Le rehaussement de 10 000 $ à 25 000 $ du montant maximal d’aide financière pour les frais de démolition des bâtiments endommagés.

« Nous devons nous adapter aux réalités vécues concrètement par les sinistrés. La bonification annoncée aujourd'hui vient répondre aux besoins qu'ils ont exprimés. Par exemple, avec l'augmentation de la limite d'aide financière relative aux mesures préventives, nous tenons compte de l'utilisation des pompes sur une période prolongée en permettant d'inclure les frais additionnels liés à la consommation d'électricité lors de la récente crue des eaux », a précisé le ministre Dutil.

Mise sur pied d'un système de surveillance

Le gouvernement du Québec, par le biais du ministre de la Sécurité publique (MSP) et de l’Organisation de la sécurité civile du Québec, contribuera à développer les connaissances et les savoir-faire en sécurité civile en identifiant, en analysant et en évaluant les phénomènes hydrologiques et météorologiques. Les municipalités seront également mises à contribution à titre de premier intervenant auprès de leurs citoyens.

« Grâce à ce système de surveillance, la Sécurité civile pourra mieux anticiper les phénomènes naturels, en transmettant des avertissements aux communautés à risques, en les alertant et en les conseillant, ainsi qu’en mobilisant rapidement les différents intervenants concernés », a ajouté M. Charest.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017