Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le premier ministre Jean Charest inaugure le centre intégré de cancérologie de la Montérégie

Longueuil, le 21 juin 2011 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, accompagné du ministre de la Santé et des Services sociaux, Yves Bolduc, et de la ministre du Tourisme, ministre responsable de la région de la Montérégie et députée de Laporte, Nicole Ménard, a inauguré aujourd’hui le Centre intégré de cancérologie de la Montérégie qui relève de l’Hôpital Charles LeMoyne. La réalisation de ce projet, qui avait été annoncé en 2006 par le premier ministre, a été rendue possible grâce à un investissement de 94,1 millions de dollars.

« Cette inauguration s’inscrit dans la priorité que notre gouvernement accorde à la lutte contre le cancer. L’ouverture de ce centre, et bientôt de celui de Laval, vient consolider notre infrastructure de soins en oncologie. C’est d’ailleurs grâce à ce type de projet que nous pouvons maintenir les acquis des dernières années en ce qui a trait au respect des délais recommandés pour les traitements de radiothérapie. Nous avons ramené ceux-ci à l’intérieur de quatre semaines et nous en sommes très fiers », a déclaré monsieur Charest.

D’une superficie de plus de 11 000 mètres carrés, répartis sur 3 étages, le Centre intégré de cancérologie de la Montérégie compte deux salles de traitement de chimiothérapie (38 fauteuils), six appareils de radiothérapie, deux salles de curiethérapie, un bloc opératoire, une urgence oncologique, une salle de pharmacie et plusieurs locaux de soutien. De plus, la mission du Centre sera renforcée en matière de recherche et d’enseignement universitaire notamment par la mise en place d’un nouveau milieu de formation pour les hémato-oncologues.

« Le fonctionnement du nouveau centre est résolument axé sur les besoins des patients et de leurs proches, conformément à notre vision. Le plan d’intervention est établi de concert avec le patient et l’équipe professionnelle qui inclut des médecins, des infirmières, des pharmaciens, des psychologues, des travailleurs sociaux et d’autres professionnels de la santé. De plus, nous misons sur une approche personnalisée, notamment par l’implication d’infirmières pivots au sein des équipes interdisciplinaires », a poursuivi  le docteur Bolduc.

« En radio-oncologie, ce sont environ 3 500 patients de la Montérégie qui devaient recevoir leur traitement dans différents centres situés dans d’autres régions. Lorsqu’il fonctionnera à pleine capacité, le centre que nous inaugurons aujourd’hui permettra de rapprocher davantage les traitements du milieu de vie des Montérégiens atteints d’un cancer », a ajouté madame Ménard.

Mentionnons que le projet a été financé par le ministère de la Santé et des Services sociaux, à hauteur de 87,6 millions de dollars et par la Fondation de l’Hôpital Charles-Lemoyne, qui a versé une contribution considérable de 6,5 millions de dollars.

« Comme partout en Occident où la population vieillit, le nombre de Québécois aux prises avec le cancer s’accroît. C’est pourquoi notre gouvernement a renforcé la lutte contre cette maladie. À cet effet, au cours des derniers mois, nous avons posé des gestes significatifs tels que le déploiement du Registre québécois du cancer et le rehaussement du système d’évaluation des médicaments anticancéreux. Nous sommes fermement engagés à poursuivre nos efforts en matière de lutte contre le cancer, dès maintenant et pour les générations futures », a conclu le premier ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017