Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Mission économique en Chine Le premier ministre Charest signe une entente de collaboration en recherche avec la Chine

Beijing, le lundi 29 août 2011 À sa deuxième journée en Chine, le premier ministre du Québec, Jean Charest, a pris part à une série de rencontres politiques dont l’une avec le ministre de la Science et de la Technologie (MOST) de la République populaire de Chine, M. WAN Gang, avec qui il a signé le renouvellement de l’entente de coopération en matière de science et technologie qui lie la Chine et le Québec.

« Cette entente revêt une importance particulière, puisqu’elle lie le Québec au gouvernement central de la Chine dans un champ d’activité stratégique pour le positionnement du Québec comme société innovante à l’échelle internationale. C’est grâce à notre présence continue que nous arrivons à entretenir ces liens précieux avec la Chine, l’une des économies émergentes parmi les plus performantes de la planète », a indiqué le premier ministre.

Dans le cadre de cette entente, un groupe de travail Québec-MOST a lancé deux appels de projets depuis 2006. Sur la centaine de projets présentés, une quinzaine de projets ont été choisis dans les domaines des sciences de la vie, des sciences de la mer, des technologies de l’information, des énergies renouvelables et des transports (terrestres et aériens).

Parmi les rencontres prévues à son programme, le premier ministre s’est entretenu avec le vice-ministre du Commerce de la République populaire de Chine, M. WANG Chao, ainsi qu’avec le vice-maire de Beijing et membre du comité du Parti, M. LU Wei. Ces rencontres visaient essentiellement à faire part de l’intérêt marqué du Québec pour la Chine et à sensibiliser les autorités du gouvernement central au grand potentiel d’investissements dans le secteur des ressources naturelles au Québec.

En début d’après-midi, au sortir d’un déjeuner d’affaires organisé par Investissement Québec, la minière chinoise Jilien Jien Nickel Industry a annoncé des investissements supplémentaires de l’ordre de 400 M$ de dollars dans son projet de Nunavik Nickels. « C’est une excellente nouvelle qui montre à quel point notre offre arrive à point nommé pour la Chine. Le Plan Nord suscite un grand intérêt auprès de la communauté d’affaires et des autorités chinoises », a indiqué le premier ministre.

Monsieur Charest a ensuite donné une allocution sur les avantages à investir dans le développement du Nord québécois devant un parterre composé de quelque 300 personnes issues principalement du milieu des affaires, des finances, de l’investissement et de la politique. Cette initiative de promotion du Plan Nord était organisée en partenariat avec le Conseil commercial Canada-Chine.

« La Chine est un marché où la concurrence est forte. Un projet comme le Plan Nord est très séduisant à leurs yeux, non seulement parce qu’il comporte de belles occasions d’investissement et d’acquisitions de ressources, mais aussi parce qu’il offre un large éventail de possibilités de collaborations, notamment en matière de recherche et d’innovation, de formation de la main-d’œuvre spécialisée et de partage d’expertise. Je constate que c’est un projet qui étonne et qui se démarque clairement par son ambition et son caractère novateur », s’est réjoui le premier ministre.

Capitale de la Chine, Beijing est incontournable pour les rencontres avec les autorités du gouvernement central. C’est aussi un important centre de décisions pour les entreprises, les sièges des ministères y étant établis. La Chine, deuxième économie mondiale, représente aujourd'hui le second pays partenaire du Québec dans le monde en matière de commerce bilatéral après les États-Unis. La Chine est le 1er client du Québec en Asie et le 3e client du Québec au monde en 2010.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017