Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Mission du premier ministre au Japon Le gouvernement poursuit son objectif de diversification économique et fera la promotion de Plan Nord

Tokyo, le mardi 23 août 2011 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, entamera demain à Tokyo la portion japonaise de sa mission en Asie, accompagné de la ministre des Relations internationales, Monique Gagnon-Tremblay, et du président d'Investissement Québec, Jacques Daoust. Il prendra part à plusieurs rencontres politiques et d’affaires dans le but de raffermir les liens entre le Québec et le Japon, un partenaire clé pour la croissance et la diversification de l’économie du Québec. Il fera également la promotion du Plan Nord. Notons qu'il s'agit de la première visite d'un premier ministre du Québec au Japon depuis 1999 et la première visite d’un dignitaire canadien depuis les terribles événements de mars dernier.

« Nos relations avec le Japon ne datent pas d’hier et sont en nette progression. Seulement depuis 2005, les grandes sociétés japonaises ont investi quelque 400 M$ CA au Québec. La cinquantaine de filiales japonaises présentes au Québec ont créé plus de 6 000 emplois dans des secteurs à haute valeur ajoutée, et ce, dans plusieurs régions du Québec. Le Plan Nord est un projet ambitieux pour lequel les décideurs économiques et politiques du Japon auront une oreille attentive », a souligné le premier ministre.

Au cours de cette mission, le premier ministre sera à Tokyo du 24 au 26 août, puis à Kyoto le 27 août. Dans la capitale du Japon, véritable carrefour économique de l’Asie, Jean Charest rencontrera des investisseurs potentiels du milieu financier et du secteur des ressources naturelles qu’il sensibilisera au potentiel énorme du Plan Nord. Ce sera également l'occasion d’intensifier les relations du Québec avec les décideurs politiques du Japon, particulièrement dans le contexte où le Canada et le Japon planifient des négociations sur la conclusion d’un accord de partenariat économique. Parmi les dirigeants politiques d'importance avec qui il aura des entretiens, mentionnons qu’il rencontrera quatre ministres du gouvernement japonais dont le ministre des Affaires étrangères du Japon, Takeaki Matsumoto, il s’entretiendra également avec le gouverneur de la préfecture de Kyoto, Keiji Yamada.

« La relation entre le Québec et le Japon transcende les échanges commerciaux. Cette visite permettra aussi d’exprimer de vive voix, au nom du peuple québécois, notre solidarité envers le peuple japonais, qui a encore une fois démontré son extraordinaire capacité de résilience à la suite des événements tragiques de mars dernier », a ajouté le premier ministre.

Le Japon est l'un des trois pays asiatiques prioritaires pour le gouvernement du Québec, en plus de la Chine et de l’Inde. Les relations entre le Québec et le Japon ont principalement pour objet la croissance et la diversification de notre économie de même que le rayonnement de notre culture. Le Japon se situe au 8e rang (885 M $) des marchés d’exportation du Québec (2010). En Asie-Pacifique, seule la Chine achète plus de produits québécois que le Japon. Il s'agit cependant du 1er marché d'exportation en Asie de produits à valeur ajoutée. Deux grands secteurs d’exportation ont connu beaucoup de succès au Japon ces dernières années, soit l’agroalimentaire et l’aérospatiale. La viande de porc demeure le premier produit exporté par le Québec au Japon, et représente plus du tiers (37 %) de nos expéditions dans ce pays.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017