Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le premier ministre Jean Charest annonce un partenariat qui permettra la réalisation d'un projet de 2 G$

Sept-Îles, le 31 octobre 2011 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, se réjouit de l’annonce du projet d’expansion de 2 milliards de dollars de l’Aluminerie Alouette. Ce projet prévoit notamment l’agrandissement de l’usine de Sept-Îles ainsi que la modernisation et la mise à niveau des équipements actuels. Lors de cette annonce, le premier ministre était accompagné du ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sam Hamad.

C’est quelque 1,5 milliard de dollars qui seront investis pour le projet d’expansion de l’Aluminerie qui, une fois complété, mènera à la création de 300 nouveaux emplois directs. De plus, 540 millions de dollars seront injectés par Aluminerie Alouette au cours des 15 prochaines années pour moderniser ses équipements actuels et bonifier ses activités de recherche et de développement.

Ces investissements massifs feront augmenter considérablement la production annuelle qui passera de 575 000 tonnes métriques à plus de 930 000 tonnes métriques.

« Le gouvernement du Québec s’est engagé à soutenir la consolidation des activités de l’Aluminerie Alouette à Sept-Îles pour longtemps. Considérée comme la plus imposante usine d’aluminium dans les Amériques, Aluminerie Alouette est aussi la 11e plus importante au monde. Ses standards de qualité supérieurs, son implication auprès de la communauté et sa conscience environnementale font d’Aluminerie Alouette l’un des fleurons de l’économie du Québec. Je suis persuadé que son projet d’agrandissement contribuera aussi à la mise en œuvre du Plan Nord, un projet d’envergure qui stimulera le développement du plein potentiel socioéconomique du Nord du Québec », a déclaré M. Charest.

Le premier ministre a aussi profité de l’événement pour confirmer l’attribution d’un bloc de 500 mégawatts (MW) à l’Aluminerie Alouette afin de permettre la réalisation de cet important projet d’expansion.

« Le gouvernement du Québec s’est aussi assuré d’obtenir les meilleures retombées économiques en s’associant à la croissance de l’Aluminerie Alouette. En plus des investissements majeurs de 2 milliards de dollars à son aluminerie de Sept-Îles, Aluminerie Alouette ajoute des projets de création de richesse importants dont une contribution de 75 millions de dollars au Fonds du développement économique du Québec, la mise sur pied d’un programme visant la création de 1 000 emplois liés aux activités de transformation de l’aluminium au Québec ainsi que l’implantation d’un pavillon universitaire à Sept-Îles. Des projets structurants qui auront des impacts significatifs sur la prospérité du Québec », a ajouté M. Hamad.

Le Québec occupe le 3e rang en matière de capacité de production d'aluminium primaire dans le monde. Il représente environ 90 % de la capacité de production du Canada. Depuis plus de 20 ans, le Québec a alloué des quantités importantes d'énergie pour assurer la croissance de ce secteur et de son économie. Il est ainsi devenu l'un des principaux moteurs économiques de certaines régions, notamment du Saguenay−Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord.

« Comme entreprise souscrivant au développement durable, Aluminerie Alouette se fait un devoir de demeurer à la fois un employeur et un citoyen corporatif responsable. Avec le soutien du gouvernement, nous maintiendrons nos hauts standards en matière de santé, de sécurité et d’environnement, conformément à nos valeurs et à la mission que nous nous sommes donnée », a déclaré le président et chef de la direction d’Aluminerie Alouette, André Martel.

Un Plan Nord pour le Québec

Rappelons que le Plan Nord, présenté le 9 mai dernier, est l’un des plus grands chantiers de développement économique, social et environnemental de l’histoire du Québec. Il se déploiera sur 25 ans et entraînera, durant cette période, des investissements de plus de 80 milliards de dollars. Le Plan Nord intègre le développement énergétique, minier, forestier, bioalimentaire, touristique et du transport. Il met en valeur la faune ainsi que la protection de l’environnement et la conservation de la biodiversité. Ce développement se fera au profit des communautés concernées et du Québec tout entier, et ce, dans le respect des cultures et des identités.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017