Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Mission du premier ministre en Europe Jean Charest présente le Plan Nord dans la capitale espagnole

Madrid, le 11 octobre 2011 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a conclu aujourd’hui sa mission en Europe par un arrêt à Madrid, en Espagne. Il a fait valoir les occasions d’investissement et de partenariat en lien avec le Plan Nord auprès des gouvernements de l’Espagne et de la communauté autonome de Madrid, de même qu’auprès des milieux économiques de la capitale.

« Le Québec constitue la pierre angulaire du commerce entre l’Espagne et le Canada. Il bénéficie à ce titre d’un positionnement idéal pour attirer les grandes entreprises et les investisseurs espagnols dans un projet, le Plan Nord, qui recèle un immense potentiel économique et dont la mise en œuvre profitera aux régions et aux communautés nordiques du Québec », a déclaré Jean Charest.

Le premier ministre s’est entretenu avec la ministre des Affaires étrangères et de la Coopération d’Espagne, Trinidad Jiménez. À cette occasion, Jean Charest a souligné l’importance du Québec dans les échanges commerciaux entre l’Espagne et le Canada. En 2010, le total des échanges commerciaux entre le Québec et l’Espagne a atteint près d'un milliard de dollars. En 10 ans, les exportations du Québec en Espagne ont progressé de plus de 250 % et représentent 40 % des échanges entre le Canada et l’Espagne.

Il faut également mentionner que plusieurs grandes entreprises espagnoles font figure de proue sur la scène mondiale en matière de construction, d’énergie et de gestion d’infrastructures complexes, des secteurs où des ressources et des investissements seront requis dans le contexte de la mise en œuvre du Plan Nord. Ces entreprises possèdent de plus une expertise appréciable pour contribuer à un chantier de l’envergure du Plan Nord, puisqu‘elles sont déjà engagées dans divers projets à travers le monde en partenariat avec des sociétés locales. Parmi ces entreprises, certaines constituent des partenaires de projets d’importance réalisés au Québec, dont OHL et Acciona. Ces liens économiques pourraient être appelés à s’intensifier dans le contexte de la mise en œuvre du Plan Nord.

Le premier ministre a en outre échangé avec la ministre Jiménez sur le projet d’accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne, dont la prochaine ronde de négociations aura lieu à Ottawa dans quelques jours. 

Jean Charest s’est également entretenu avec la présidente de la Communauté autonome de Madrid, Esperanza Aguirre. Cette communauté est la deuxième en importance pour son PIB, après la Catalogne. Près de la moitié du marché intérieur des technologies de l'information et des communications se concentre dans la capitale. En outre, les services financiers, les opérateurs de télécommunications et plusieurs filiales de multinationales étrangères se trouvent à Madrid. L’aéronautique compte pour la moitié des exportations du Québec vers l’Espagne. L’entretien a permis de discuter du potentiel d’échanges existant entre le Québec et la Communauté autonome de Madrid.

Enfin, le premier ministre a prononcé à Madrid une conférence sur le Plan Nord devant un parterre composé de représentants des milieux d’affaires et politiques réunis à l’initiative du Foro Nueva Economía. Il a notamment indiqué que les entreprises espagnoles présentaient des atouts considérables pour contribuer à la mise en œuvre du Plan Nord, et que la présence économique espagnole au Québec témoignait d’un climat d’investissement très favorable.

Ces événements s’ajoutent aux rencontres consacrées au Plan Nord réalisées la semaine dernière lors de la mission en France du premier ministre. Rappelons que ce dernier a signé à cette occasion avec son homologue français, François Fillon, une déclaration commune sur le Plan Nord qui permettra le développement d’initiatives conjointes. Le premier ministre a également présenté à Paris ce projet majeur de développement auprès de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, du Mouvement des entreprises de France, de l’Organisation de coopération et de développement économiques ainsi qu'auprès de l’Association des Régions de France.

« Par son envergure, le Plan Nord est appelé à devenir un vecteur important du développement économique, social et environnemental du Québec au cours des prochaines décennies », a déclaré Jean Charest. « Il s’agit également d’une occasion unique d’intensifier les liens que nous avons tissés avec des partenaires étrangers, dont dépendent largement l’économie et la croissance du Québec. »

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017