Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le gouvernement du Québec inaugure le Centre intégré de cancérologie de Laval

Laval, le 20 février 2012. Le premier ministre du Québec, Jean Charest, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Yves Bolduc, et la ministre responsable de l’Administration gouvernementale, présidente du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de Laval, Michelle Courchesne, ont inauguré aujourd’hui le Centre intégré de cancérologie de Laval, construit et équipé grâce à un investissement de 65,9 millions de dollars. Le député de Vimont, Vincent Auclair, le ministre délégué aux Finances et député de Laval-des-Rapides, Alain Paquet, le député de Chomedey, Guy Ouellette, et la députée de Mille-Îles, Francine Charbonneau, étaient également présents.

« L’inauguration d’aujourd’hui s’inscrit dans la priorité que notre gouvernement accorde à la lutte contre le cancer. Avec l’ouverture de ce centre, ainsi que celui de la Montérégie en juin dernier, le Québec compte maintenant douze centres de radio-oncologie, établis dans neuf régions différentes. Ces infrastructures de soins, en radiothérapie comme dans les autres spécialités oncologiques, permettent de bien couvrir le territoire québécois, dans un contexte où le cancer est maintenant la principale cause de décès au Québec », a expliqué le premier ministre.

« Le secteur de la chimiothérapie du Centre intégré de cancérologie de Laval fonctionne depuis juin dernier, et sa capacité est d’environ 9 000 traitements par année. L’ouverture du secteur de la radio-oncologie permet maintenant à l’équipe d’assurer une prise en charge complète et intégrée des patients, dans un environnement clinique de pointe. En radio‑oncologie, on pourra traiter quelque 1 500 patients par année et, à terme, plus de 2 400. Cet investissement s’inscrit parfaitement dans la volonté de notre gouvernement d’offrir aux Québécois les meilleures infrastructures possibles en matière de soins de santé », a déclaré le ministre Bolduc.

Le Centre intégré de cancérologie de Laval occupe un bâtiment de près de 7 000 mètres carrés, adjacent à l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé. On y trouve notamment quatre accélérateurs linéaires, deux autres devant s’ajouter en 2015. Les installations comportent aussi trente aires de traitement en chimiothérapie, une salle de curiethérapie, deux tomodensitomètres pour la planification des traitements, une salle de dentisterie, une pharmacie, un laboratoire et un centre d’information pour les patients. Le projet immobilier a été financé pour l’essentiel par le ministère de la Santé et des Services sociaux, soit par un investissement de 62,6 millions de dollars. À cela s’ajoute des contributions complémentaires de 1,7 million de dollars du Centre de santé et de services sociaux de Laval, ainsi que de 1,6 million de dollars de la Fondation Cité-de-la-Santé.

« En plus de desservir le territoire de Laval, ce centre accueillera des patients des Laurentides et de la partie sud-ouest de Lanaudière. Jusqu’à maintenant, un grand nombre de patients devaient se déplacer vers les centres de radio-oncologie de l’île de Montréal. Ce sera moins fréquemment le cas grâce à la présence de notre nouveau Centre intégré de cancérologie », a mentionné la ministre Courchesne.

« Cette grande initiative clinique s’inscrit dans une vaste stratégie de notre gouvernement en matière de lutte contre le cancer. Depuis 2003, nous avons amélioré l’accès aux services de radio-oncologie, si bien que 99 % des patients sont actuellement traités en moins de quatre semaines. Parmi les autres initiatives marquantes des dernières années, il faut évoquer la mise en place de la Direction québécoise du cancer, l’arrivée des infirmières pivots, le lancement d’un programme de dépistage du cancer colorectal, ainsi que l’implantation du Registre québécois du cancer », a conclu monsieur Charest.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017