Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

50e anniversaire de la Délégation générale du Québec à Paris Jean Charest souligne un demi-siècle de présence québécoise en France et annonce la signature de 3 nouveaux ARM entre le Québec et la France

Paris, le 6 octobre 2011 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a participé aujourd’hui, en présence du président du Conseil régional de l’Île-de-France, Jean-Paul Huchon, à une cérémonie de dévoilement d’une plaque commémorant la première représentation du Québec à Paris.

C’est au 19 rue de Barbet de Jouy qu’avait été inaugurée, le 5 octobre 1961, la Maison du Québec en France par le premier ministre Jean Lesage et le ministre d’État chargé des Affaires culturelles de la République française, André Malraux. Celle-ci allait devenir en 1964 la Délégation générale du Québec à Paris. L’immeuble abrite aujourd’hui des services du Conseil régional de l’Île-de-France qui a généreusement offert, en cette année de célébration des 50 ans de la présence québécoise en France, d’y apposer une plaque commémorant l’événement.

« Ces lieux ont été témoins des premiers pas de la relation entre le Québec et la France et, de fait, des premiers pas de la diplomatie québécoise moderne », a déclaré le premier ministre Jean Charest. « Cette Maison du Québec constitue en quelque sorte le berceau de l’action internationale du Québec. Il s’agit, à ce titre, d’un lieu de mémoire exceptionnel. »

Ce dévoilement s’inscrivait dans une série d’activités commémoratives auxquelles a participé le premier ministre du Québec cette semaine à Paris. Il était notamment l’invité d’honneur, hier, d’un dîner officiel offert par le premier ministre de la République française, François Fillon. Le premier ministre du Québec s’est entretenu aujourd’hui avec le ministre d’État et ministre des Affaires étrangères et européennes de France, Alain Juppé, qu’il a remercié pour le rôle joué par la France dans le succès des célébrations du 50e anniversaire.

Signature de 3 nouveaux ARM

Plus tôt en journée, 3 nouveaux arrangements de reconnaissance mutuelle (ARM) ont été signés. Ces ARM concernent les professions d’administrateurs agréés, d’évaluateurs agréés ainsi que celles de physiothérapeutes et thérapeutes en réadaptation physique.

Ces signatures portent à 81 le nombre de professions, fonctions et métiers qui peuvent être exercés plus facilement de part et d’autre de l’Atlantique.

Dans la foulée de ces signatures, le premier ministre a lancé un ouvrage commémoratif mettant en valeur les effets concrets de cette entente. Le livre, intitulé « Élargir nos horizons, partager nos compétences », représente en photographie tous les métiers, fonctions et professions qui ont fait l’objet d’un ARM à ce jour.

« Cet ouvrage montre le visage humain de l’Entente. Il invite à prendre la mesure des possibilités de cette Entente pour le Québec et la France, mais aussi, et surtout, pour les femmes et les hommes qui choisiront d’en bénéficier et de se prévaloir de ces perspectives nouvelles », a déclaré le premier ministre.

Rappelons que l'Entente entre le Québec et la France en matière de reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles a été signée le 17 octobre 2008. Son objectif est de faciliter l'exercice des professions et des métiers réglementés sur le territoire des deux Parties et de permettre ainsi à une personne, déjà munie d'un titre de formation obtenu sur l'un des deux territoires et d'un permis, d'exercer sa profession, sa fonction ou son métier, à certaines conditions, sur le territoire de l'autre Partie.

La France, partenaire incontournable du Plan Nord

Le Plan Nord constituait un thème important de cette mission. Les premiers ministres Jean Charest et François Fillon ont signé hier une déclaration commune fixant les priorités de la collaboration entre la France et le Québec en lien avec le Plan Nord. Cette déclaration favorisera des actions de coopération, par des acteurs du dispositif franco-québécois de coopération, dans les domaines de l’environnement, du développement durable et de la recherche scientifique.

Les premiers ministres souhaitent également le développement de partenariats entre les intervenants publics, les entreprises et les centres de recherche français et québécois, notamment par la mise en place de groupes de travail dans les secteurs prioritaires des mines et des métaux stratégiques, des énergies renouvelables ainsi que de l’aménagement numérique des territoires nordiques. Le Groupe franco-québécois de coopération économique (GFQCE) soutiendra les initiatives qui seront prises, en collaboration avec le ministère des Ressources naturelles et de la Faune et la Société du Plan Nord.

Rappelons que cette mission en France survenait un mois après la visite au Québec du ministre de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie numérique, Éric Besson, mandaté pour coordonner l’action de la France à l’égard du Plan Nord.

Au cours de la semaine, le premier ministre a également présenté auprès des milieux économique et financier français les occasions d’investissement et de partenariat qu’offre le Plan Nord. Il a ainsi pris la parole devant la Chambre de commerce et d’industrie de Paris (CCIP), le Mouvement des entreprises de France (MEDEF), l’Association des Régions françaises (ARF), ainsi que devant un groupe d’ambassadeurs et de hauts fonctionnaires de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). 

« L’intérêt de la France pour le Plan Nord témoigne d’une relation plus que jamais concrète et audacieuse, et qui a encore beaucoup à donner. Je me réjouis de voir notre riche collaboration se transposer à ce qui représente le plus ambitieux projet de développement des dernières décennies au Québec », a déclaré le premier ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017