Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le gouvernement du Québec autorise le projet de modernisation de l’urgence, du bloc opératoire et de l’unité de soins intensifs du CSSS de la Côte-de-Gaspé

Gaspé, le 9 mai 2013 – La première ministre du Québec, Pauline Marois, accompagnée du député de Gaspé, ministre délégué aux Régions et ministre responsable de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Gaétan Lelièvre, a annoncé aujourd’hui que le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de La Côte-de-Gaspé est autorisé à poursuivre son projet visant la modernisation de l’urgence, du bloc opératoire ainsi que de l’unité de soins intensifs à l’Hôpital Hôtel-Dieu de Gaspé. Un peu plus de 14 millions de dollars ont été provisionnés au Plan québécois des infrastructures (PQI) pour la réalisation de ce projet, qui sera ainsi entièrement financé par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

« La Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine est une priorité pour notre gouvernement, tout comme nous l’avons démontré ce matin en dévoilant le plan stratégique pour la région. En voici un autre exemple concret. Ce projet vient répondre à des besoins criants. Comme tous les autres projets que notre gouvernement a choisi de privilégier et d’inscrire au Plan québécois des infrastructures, celui-ci se concrétisera au bénéfice des gens d’ici et de l’ensemble de la collectivité québécoise, remplissant ainsi les critères que nous nous sommes donnés et l’engagement que nous avons pris de faire exclusivement des choix responsables dans le cadre de ce programme », a déclaré la première ministre.

Le projet du CSSS de La Côte-de-Gaspé consiste plus précisément en la modernisation d’une unité d’urgence de six salles de consultation et de six civières, dont une civière de choc, et d’une unité de soins intensifs à proximité de l’urgence. Il planifie également la construction d’un bloc opératoire qui comptera deux salles d’opération modernes, ainsi que d’une unité d’intervention hors bloc. Finalement, 15 civières seront destinées à la médecine de jour et aux chirurgies d’un jour, et les espaces de retraitement des dispositifs médicaux seront aussi actualisés.

« Je me réjouis grandement de l’annonce d’aujourd’hui, tant pour son rayonnement social qu’économique. Les gens de la région auront ainsi accès à des soins et des services de santé mieux organisés et, par conséquent, plus efficaces et plus accessibles. En outre, la réalisation d’un projet de cette envergure engendre aussi d’importantes retombées économiques, ce qui constitue une excellente nouvelle pour la Gaspésie », a pour sa part affirmé le ministre délégué aux Régions et ministre responsable de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Gaétan Lelièvre.

« Le projet de réorganisation des services du Centre de santé et de services sociaux de La Côte-de-Gaspé chemine depuis quelques années déjà. Je suis donc fier que notre gouvernement lui permette d’aller de l’avant aujourd’hui. Je tiens à féliciter l’établissement pour le travail réalisé jusqu’à maintenant et je lui souhaite la meilleure des chances dans la concrétisation de cet important projet qui se traduira par des soins et services de plus grande qualité pour la population qu’il dessert », a déclaré le ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert, malheureusement absent lors de cette annonce.

La contribution du ministère de la Santé et des Services sociaux à ce projet s’inscrit dans le cadre du Plan québécois des infrastructures 2013-2023, rendu public en avril. Rappelons que ce plan décennal entraînera, à terme, des investissements de près de 19,4 milliards de dollars pour le volet Santé et Services sociaux. Il aura un impact économique majeur sur tout le territoire québécois, avec près de 60 000 emplois créés ou maintenus, en moyenne, par année. Ce plan marque par ailleurs un virage dans la façon d’investir et de gérer les infrastructures publiques. Cette nouvelle façon de faire permettra d’évaluer de manière prospective les besoins, en fonction des priorités des Québécois, de bien mesurer les coûts qui y sont associés et, ainsi, de faire des choix éclairés.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017