Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Les projets de construction du nouveau pavillon en santé mentale et d’un centre d’hébergement à Saint-Jérôme franchiront une nouvelle étape

Saint-Jérôme, le 29 avril 2013 – La première ministre du Québec, Pauline Marois, accompagnée du ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, Réjean Hébert, et du député de Labelle et responsable de la région des Laurentides, Sylvain Pagé, a annoncé aujourd’hui que le Centre de santé et de services sociaux de Saint-Jérôme sera autorisé à poursuivre ses démarches en vue de construire un nouveau pavillon en santé mentale. Ce projet, dont les coûts sont estimés à près de 100 M$, sera entièrement financé par le ministère de la Santé et des Services sociaux, en vertu du Plan québécois des infrastructures (PQI). La première ministre a ainsi confirmé que les sommes ont été réservées au PQI et que le processus du dossier d’affaires initial serait complété d’ici la fin de l’été.

La première ministre et le ministre Hébert ont aussi confirmé que le Centre de santé et de services sociaux de Saint-Jérôme pourra être autorisé à réaliser le dossier d’affaires final du projet de construction d’un nouveau centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de 212 lits à proximité de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme, un projet qui est estimé à plus de 53 M$.

« Ces deux projets d’envergure se concrétiseront au bénéfice direct des gens de la région, tout en contribuant au développement socioéconomique des Laurentides et du Québec. Ce sont autant de qualificatifs de projets porteurs, ce pour quoi nous avons choisi de les privilégier, suivant notre ferme engagement de faire des choix responsables dans le cadre du Plan québécois des infrastructures », a déclaré la première ministre.

Nouveau pavillon en santé mentale

« En raison de la croissance des besoins en soins de santé mentale, de l’espace restreint actuellement disponible à l’Hôpital régional de Saint-Jérôme, de même que du caractère vétuste du pavillon actuel et des lacunes d’un point de vue de la sécurité-incendie, des travaux majeurs s’imposent pour l’établissement. Le Collège des médecins a également recommandé d’améliorer la qualité du milieu de soins actuel tout en favorisant l’intégration aux autres services de l’hôpital », a affirmé pour sa part le ministre Hébert.

Le projet consiste plus précisément en la démolition du pavillon actuel (bloc E), puis en la reconstruction d’une nouvelle aile au même endroit, d’une superficie de 15 842 m2. Évalué à 92 445 000 $, ce projet d’agrandissement sera entièrement financé par le ministère de la Santé et des Services sociaux, en vertu du PQI révélé la semaine dernière. Ce montant global inclut l’ensemble des travaux de démolition du pavillon actuel et de reconstruction, le mobilier, l’équipement, les taxes et les autres frais administratifs inhérents, de même que les coûts liés à l’élaboration du dossier d’affaires initial et du dossier d’affaires final.

« Nous avons tenu compte du caractère urgent de ce projet, qui vise à répondre à des besoins criants dans la région. Ce projet est très attendu et a fait l’objet de demandes répétées au cours des dernières années. Nous avons entendu les préoccupations locales et les défis majeurs que doit relever la région, et c’est pourquoi nous avons privilégié ce projet dans le cadre du Plan québécois des infrastructures », a ajouté la première ministre.

Un nouveau CHSLD de 212 lits

D’une superficie de 14 060 m2, les unités fonctionnelles de cette nouvelle installation sont destinées à accueillir les résidents du Centre d’hébergement de l’Auberge et du Centre d’hébergement Youville, dont les locaux sont désuets et mal adaptés aux besoins d’une clientèle en perte d’autonomie croissante. Estimé à 52 851 000 $, ce projet d’immobilisation sera financé à hauteur de 2 509 000 $ par l’établissement, alors que le solde de 50 342 000 $ sera entièrement financé par le ministère de la Santé et des Services sociaux, aussi en vertu du PQI. Cette somme inclut les coûts de construction, l’achat du mobilier et de l’équipement, ainsi que les taxes et divers autres frais immobiliers et administratifs.

Privilégiant une approche « milieu de vie », le projet de construction se divise en quatre ailes distinctes assemblées autour d’un noyau de services central. Les unités de vie, qui regroupent uniquement des chambres individuelles, comptent chacune 14 lits, et ont été configurées de manière à faciliter la surveillance par le personnel tout en reproduisant le plus possible un environnement similaire à la maison. En plus d’optimiser la fonctionnalité et la qualité des milieux de vie et de soins, la nouvelle construction minimisera les coûts de fonctionnement et la consommation d’énergie. Le bâtiment prévoit aussi les dégagements nécessaires pour assurer une meilleure accessibilité aux personnes à mobilité réduite, de même que des chambres adaptées aux besoins de personnes obèses.

« Grâce à l’approche préconisée, ce nouveau centre d’hébergement viendra à la fois améliorer la qualité de vie des résidents et faciliter le travail du personnel. Même s’il ne vient pas accroître la capacité d’accueil actuelle du Centre de santé et de services sociaux de Saint-Jérôme, ce projet augmente significativement la qualité des soins et des services offerts dans la région. Cette initiative locale s’inscrit ainsi en parfaite complémentarité avec nos autres projets de soutien à domicile », a expliqué le ministre Hébert.

« Je ne peux que me réjouir des annonces d’aujourd’hui, qui auront des retombées positives dans la région. Ces investissements contribueront à accroître la qualité des soins offerts, et ce, au plus grand bénéfice des citoyens des Laurentides », a pour sa part déclaré le député de Labelle et responsable gouvernemental de la région des Laurentides, Sylvain Pagé.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017