Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Des budgets supplémentaires pour les Laurentides Le gouvernement du Québec s’attaque au problème de l’iniquité du financement de la santé entre les régions

Saint-Jérôme, le 29 avril 2013 – La première ministre, Pauline Marois, accompagnée du ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert, et du député de Labelle et responsable de la région des Laurentides, Sylvain Pagé, annonce aujourd’hui que le gouvernement du Québec s’attaque au problème de l’iniquité interrégionale en ce qui concerne le financement de la santé dans les Laurentides. Ainsi, une injection de crédits supplémentaires de 10 950 600 $ est annoncée pour couvrir l’augmentation des coûts de développement de services dans la région, en plus de nouveaux budgets annuels de 6 181 700 $ pour améliorer les soins et services à domicile offerts aux personnes âgées.

« Nous passons de la parole aux actes. Jamais un gouvernement n’aura été si loin dans la réduction des écarts entre les régions dans l’allocation des budgets de la santé et des services sociaux. Pour les Laurentides, cela signifie en une seule année une diminution de 27 % de l’écart du financement entre la région et celles qui étaient historiquement mieux financées. Des sommes ont aussi été réservées pour les régions de Lanaudière, de la Montérégie et de l'Outaouais. Nous poursuivrons ce travail au cours des prochaines années, avec l’objectif d’en arriver, à moyen terme, à une équité entre toutes les régions », a déclaré la première ministre.

L’injection de ces sommes additionnelles a été rendue possible par une meilleure allocation budgétaire par programme, notamment pour celui du soutien à l’autonomie des personnes âgées. Cette méthode a pour objectif d’améliorer l’équité du financement de la santé entre les régions. Elle consiste à répartir les enveloppes budgétaires disponibles en tenant mieux compte des caractéristiques régionales et des besoins de la population, notamment sous l’angle de l’évolution démographique.

Ces investissements comprennent l'ajout de crédits totalisant 6 259 500 $ qui serviront spécifiquement à la réalisation du plan de rapatriement des clientèles de l'île de Montréal vers les Laurentides.

Investissements pour les soins et services à domicile

Dans le cadre de l’engagement du gouvernement d’ajouter 110 M$ en soins à domicile, la région des Laurentides se voit confirmer de nouveaux budgets annuels de 6 181 700 $ pour améliorer les soins et services à domicile offerts aux personnes âgées de son territoire. « L’amélioration des services aux personnes âgées en perte d’autonomie est l’une des grandes priorités de notre gouvernement, comme le confirmera aussi notre approche en matière d’assurance autonomie, qui sera dévoilée sous peu. L’amélioration immédiate du soutien à domicile permettra de desservir davantage d’aînés, d’aider encore plus judicieusement celles et ceux qui reçoivent déjà des services et de mieux soutenir les familles », a précisé le ministre Hébert.

Ces nouveaux crédits comportent trois volets :

  • 4 696 600 $ pour l’intensification des services à domicile fournis par les établissements et les entreprises d’économie sociale;
  • 665 000 $ pour la consolidation des réseaux de services intégrés aux personnes âgées des établissements, qui favorisent l’intégration, la coordination et la continuité des services aux aînés. L’ajout d’intervenants et de gestionnaires de cas pour le suivi personnalisé des personnes est un élément essentiel de l’amélioration des services aux personnes âgées;
  • 820 100 $ pour le soutien accordé aux organismes communautaires intervenant auprès des aînés et de leurs proches.

Les organismes communautaires œuvrant auprès des personnes âgées sont des partenaires précieux pour le réseau, particulièrement pour le maintien à domicile. Ces crédits supplémentaires leur permettront d’améliorer leur offre de services auprès de cette clientèle.

« La région peut se réjouir de l’annonce d’aujourd’hui, qui engendre des retombées importantes pour nos aînés en perte d’autonomie et pour leurs proches. Notre gouvernement est aussi très fier d’accentuer de façon marquée l’équité interrégionale, ce qui permettra de mieux soutenir les équipes de soins des Laurentides, en première ligne comme dans des champs plus spécialisés », a conclu le député de Labelle et responsable de la région, Sylvain Pagé.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017