Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Nouvelle Politique du Québec en matière de francophonie canadienne Le Québec investit plus de 5 millions de dollars en 2006-2007 pour les francophones du Canada

Québec, le 7 novembre 2006 – À l’occasion du lancement de la nouvelle Politique du Québec en matière de francophonie canadienne, le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, et le ministre responsable des Affaires intergouvernementales canadiennes et de la Francophonie canadienne, M. Benoît Pelletier, en présence de plusieurs représentants des communautés francophones et acadiennes du Canada, ont annoncé que la contribution totale du gouvernement du Québec à la francophonie canadienne au cours de l’exercice budgétaire 2006-2007 sera de 5,1 millions de dollars.

Ainsi, le Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes (SAIC) accordera 2,4 millions de dollars à même deux programmes de soutien financier consacrés à la francophonie canadienne, pendant que différents ministères et organismes de l’administration publique québécoise affecteront, pour leur part, une somme de 2,7 millions de dollars à diverses activités sectorielles tenues avec les communautés francophones et acadiennes du Canada.

Deux programmes de soutien financier

D’une part, le Programme d’appui à la francophonie canadienne, qui remplace l’ancien Programme de soutien financier aux partenariats et au développement des communautés, s’adresse aux organismes de la société civile et vise au raffermissement des liens entre le Québec et les communautés francophones et acadiennes du Canada. Révisé et resserré, ce programme soutiendra la réalisation de projets structurants, qui respectent les orientations et les priorités définies par la Politique.

Cette année, le programme a permis de verser une somme de 1 589 940 dollars à la réalisation de 165 projets associant des organismes du Québec à ceux des communautés francophones et acadiennes dans des domaines jugés essentiels au rayonnement de la langue française, telles la culture et les communications, l’éducation, l’économie, la santé et la petite enfance. Retenons que 29 de ces projets provenaient des Provinces atlantiques, 47 de l’Ontario ou du Manitoba, et 45 des provinces de l’Ouest. Quant aux projets de nature pancanadienne ou multirégionale, on en comptait 44. Parmi les projets subventionnés, signalons les États généraux des arts et de la culture du Nouveau-Brunswick, ainsi que la deuxième édition du Rendez-vous Acadie-Québec, qui réunira à Rivière-du-Loup en juin 2007 des gens d’affaires francophones du Québec et des provinces de l’Atlantique.

D’autre part, le Programme de coopération interprovinciale a pour objet l’intensification des liens entre le Québec et les gouvernements des provinces et des territoires au bénéfice des francophones du Canada. Découlant d’accord bilatéraux de coopération, les projets soutenus feront l’objet, sauf exception, d’une contribution financière équivalente du Québec et de la province ou du territoire concerné. Rappelons qu’au cours des deux dernières années, le gouvernement du Québec a signé des accords de coopération en matière de francophonie canadienne avec l’Alberta, le Yukon, le Nouveau-Brunswick, la Colombie-Britannique et l’Ontario. La signature de ces récents accords porte à neuf le nombre de provinces et territoires qui s’associent maintenant au Québec pour favoriser l’essor de la francophonie canadienne.

Depuis le début de la présente année financière, 82 projets associant la Colombie-Britannique, l’Île-du-Prince-Édouard, le Manitoba, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et la Saskatchewan ont déjà été retenus. Les gouvernements participants et le Québec ont versé plus de 760 000 $ pour réaliser ces projets, la contribution du Québec se chiffrant à 380 000 $.

« Ce programme de coopération intergouvernementale, grâce à sa formule de financement paritaire, représente un levier extraordinaire pour l’avenir des francophones du Canada. Le gouvernement du Québec se réjouit de l’engagement notable affiché par les autres gouvernements de la fédération canadienne, lequel démontre l’importance croissante qu’ils accordent à leur minorité francophone », a déclaré le ministre Pelletier.

Par ailleurs, le gouvernement du Québec a augmenté de 6 %, en 2006-2007, le budget global alloué aux deux programmes du SAIC pour la francophonie canadienne, notamment pour satisfaire aux attentes qu’ont suscitées la signature de nouveaux accords de coopération et le renouvellement d’autres ententes. Ce budget global de 2,4 millions de dollars représente désormais le niveau le plus élevé de subventions accordées à la francophonie canadienne depuis 1994-1995. Quant au solde budgétaire de 421 860 $, il servira à initier les actions à l’appui à la Politique annoncée aujourd’hui.

L’apport des autres ministères et organismes de l’administration québécoise

Différents ministères et organismes de l’administration publique québécoise consacreront, cette année, une somme de 2,7 millions de dollars à diverses activités sectorielles tenues avec les communautés francophones et acadiennes du Canada. Par exemple, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport investira 1,75 million de dollars pour former à l’enseignement supérieur des étudiants francophones du Nouveau-Brunswick et de l’Ontario, principalement dans le domaine de la santé. De plus, le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale, par l’intermédiaire de Placement étudiant du Québec, investira près de 500 000 dollars dans un programme estival d’échanges interprovinciaux destiné aux étudiants universitaires francophones.

« La volonté du présent gouvernement du Québec de raffermir ses liens avec les communautés francophones et acadiennes, ainsi qu’avec ses partenaires des autres provinces et territoires du Canada, se double d’un effort financier important des Québécois. Loin d’être abstraite, la vision fondée sur la solidarité, la responsabilité et le leadership du Québec et promue par la Politique se traduit par des actions tangibles qui, sur le terrain, ont un impact très important sur le quotidien des francophones du Canada », a pour sa part affirmé le premier ministre du Québec.

Depuis 1987, c’est près de 45 millions de dollars qui ont été versés aux communautés francophones et acadiennes par le SAIC au moyen de ses programmes de soutien financier. À cette somme doivent être ajoutés 13 millions de dollars depuis 2000, en provenance de différents ministères et organismes du gouvernement du Québec.

Les personnes intéressées à obtenir de plus amples renseignements sur ces mesures de soutien financier ou sur les projets soutenus en 2006-2007 peuvent visiter le site Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. www.saic.gouv.qc.ca/francophonie.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017