Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Un investissement de 52,3 M$ Le gouvernement annonce la construction du centre intégré de lutte contre le cancer de l'Hôpital Charles LeMoyne

Longueuil, le 17 février 2006 – « Nous confirmons aujourd’hui non seulement une importante amélioration de l’offre de service pour les personnes atteintes de cancer en Montérégie, mais également un rehaussement majeur de l’infrastructure publique québécoise dans le domaine de la radio-oncologie. Notre gouvernement est parvenu à réduire de façon importante l’attente pour ce type de soins, qui avait atteint un niveau inacceptable. Il faut nous assurer maintenant de consolider ces acquis pour les années à venir. L’annonce d’aujourd’hui confirme notre volonté de poursuivre le travail entamé et concrétise l’engagement que nous avions pris de faire de la lutte au cancer une de nos priorités en santé. »

C’est ce qu’a déclaré aujourd’hui le premier ministre du Québec, monsieur Jean Charest, qui annonçait un investissement de 52,3 M $ pour la construction, à l’Hôpital Charles LeMoyne, du centre intégré de lutte contre le cancer. Le premier ministre était accompagné pour l’occasion du ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Philippe Couillard, du député de Laporte et ministre des Finances, monsieur Michel Audet et de plusieurs députés de la Montérégie.

Monsieur Couillard a précisé que le projet donnera lieu à un agrandissement substantiel de l’hôpital, soit 11 220 mètres carrés, sur trois niveaux. « En radio-oncologie, six accélérateurs linéaires seront installés, dans autant de salles de traitement, tandis que deux autres salles seront consacrées à la curiethérapie. Le nouveau centre comportera aussi des locaux dédiés, entre autres, à la chimiothérapie et à l’urgence oncologique. » Le ministre a fait remarquer que le budget annoncé aujourd’hui ne comprend pas l’équipement de haute technologie médicale (dont les accélérateurs linéaires), pour lequel d’importantes mises de fonds supplémentaires seront annoncées ultérieurement.

Le ministre Michel Audet a pour sa part fait remarquer que près de 3000 patientes et patients de la Montérégie requièrent chaque année des traitements de radio-oncologie. « Actuellement, ces personnes doivent nécessairement se déplacer pour être traitées, que ce soit au Centre hospitalier de l’Université de Montréal, au Centre de santé universitaire McGill ou au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke. Le projet annoncé aujourd’hui permettra donc à la population de la Montérégie d’avoir accès plus rapidement et plus facilement à ces services, tout en favorisant le développement du Réseau cancer Montérégie. Nous rapprochons donc les services du citoyen », a-t-il précisé.

« Cet investissement majeur nous permettra d'offrir la gamme complète des services aux cancéreux de la Montérégie, plus rapidement et plus près de chez eux », s’est réjoui le Dr Luc Boileau, président-directeur général de l'Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie.

Pour le directeur général de l’Hôpital Charles LeMoyne, monsieur Yves Benoit « la lutte contre le cancer se gagne en équipe, le patient, ses proches et ses intervenants au cœur de toutes les décisions. Désormais en offrant la gamme complète de soins spécifiques de la prévention à la radiothérapie, nous permettrons à la population de la Montérégie d’obtenir des soins de haute qualité à proximité de leur résidence, exerçant ainsi notre rôle de chef de file de centre régional ».

L’important projet de construction du nouveau centre intégré de lutte contre le cancer est financé en majeure partie par le ministère de la Santé et des Services sociaux, tandis que la Fondation de l’Hôpital Charles LeMoyne s’est engagée à y investir une somme de 6,5 M$.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017