Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Commémoration des 30 ans de relations formelles entre le gouvernement du Québec, les Premières Nations et les Inuits

Québec, le jeudi 14 février 2013 – En présence de nombreux invités de marque, chefs et anciens chefs autochtones, anciens premiers ministres et anciens ministres des Affaires autochtones et parlementaires, le gouvernement du Québec a déposé, ce matin, une motion à l’Assemblée nationale soulignant le chemin parcouru depuis les trente dernières années sur le plan des relations avec les nations autochtones.

Le dépôt de cette motion soulignait le 30e anniversaire de l’adoption, par le Conseil des ministres, des 15 principes guidant les relations entre le gouvernement du Québec, les Premières Nations et les Inuits, le 9 février 1983.

Les résolutions de l’Assemblée nationale de 1985 et de 1989, de même que les 15 principes adoptés par le Conseil des ministres en 1983, servent encore aujourd’hui d’assise à l’action gouvernementale en matière d’affaires autochtones.

« Le geste posé par le gouvernement de René Lévesque se voulait l’expression amicale d’une reconnaissance des peuples autochtones du Québec en tant que nations distinctes possédant des droits, dont celui d’orienter elles-mêmes le développement de leur identité », a déclaré la première ministre, Pauline Marois.

L’actuel chef régional de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (APNQL), Ghislain Picard, ainsi que le Grand Chef de la Nation huronne-wendat et ancien chef régional du Québec de l’APNQL, Konrad Sioui, ont pris la parole en compagnie de la première ministre durant une réception tenue dans la salle du Conseil législatif, à la suite du dépôt de la motion.

« Jeune et inspiré d’un ardent désir de changement dans ses rapports avec les autres paliers de gouvernement, incluant le Québec, notre leadership autochtone s’inscrivait parfaitement dans cette démarche proposée par le premier ministre René Lévesque, il y a déjà 30 ans. Nous croyions alors que nos droits ancestraux, nos droits issus de traités et nos droits territoriaux pourraient désormais être discutés et affirmés dans un esprit de coexistence pacifique qui deviendrait le meilleur gage de respect entre toutes nos nations. Remplis d’espoir, nous continuons notre marche plus unis que jamais autour du Grand Cercle, en rendant hommage à toutes celles et à tous ceux qui ont tracé la voie et en pensant particulièrement à l’ensemble de nos enfants et des générations qui nous suivent », a ajouté le Grand Chef de la Nation huronne-wendat, Konrad Sioui.

Cette commémoration était aussi l’occasion pour le gouvernement de réaffirmer les engagements pris lors du Sommet sur les territoires et les ressources, organisé par l’APNQL, qui s’est tenu à Montréal le 3 décembre dernier.

« La politique du gouvernement s’appuie sur ces principes qui se veulent un levier pour ceux qui ont à cœur le progrès du Québec et le développement des communautés. Un Québec pour tous, c’est un Québec qui inclut les Autochtones. Nous avons tous intérêt à continuer d’avancer ensemble, et nous sommes dans la bonne voie », a indiqué pour sa part Élizabeth Larouche, ministre déléguée aux Affaires autochtones.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017