Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Tous pour l’emploi : une impulsion nouvelle avec les partenaires Le gouvernement recentre et intensifie ses actions pour l’emploi

Montréal, le vendredi 8 février 2013 – La première ministre du Québec, Mme Pauline Marois, et la ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre du Travail et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Agnès Maltais, ont dévoilé, aujourd’hui, une stratégie intitulée Tous pour l’emploi : une impulsion nouvelle avec les partenaires, afin de favoriser l’intégration et le maintien en emploi d’une main-d’œuvre suffisante pour répondre aux besoins des entreprises sur l’ensemble du territoire québécois.

Le Québec vit une mutation importante. Le marché du travail est appelé à changer car, d’ici peu, le nombre de personnes en âge de travailler commencera à diminuer. D’ici 2021, près de 1,4 million d’emplois seront disponibles, et ce, dans toutes les régions. Déjà, certains secteurs d’activité ont de la difficulté à combler leurs besoins de main-d’œuvre qualifiée, rendant ainsi cette stratégie des plus pertinentes.

« Plus que jamais, le Québec doit assurer le développement du plein potentiel de sa main d’œuvre. Les personnes au travail comme les personnes sans emploi doivent avoir la possibilité de mettre leurs compétences au service de la société québécoise, pour contribuer activement au développement de nos communautés. C’est en veillant, ensemble, au développement et à l’utilisation optimale de notre capital humain que nous ferons du Québec une société toujours plus juste et plus prospère. Ce que propose notre gouvernement est une vision humaine et économique de la solidarité », a déclaré la première ministre.

Pour élaborer cette stratégie, trois grandes priorités ont été énoncées par la ministre Maltais :

  1. repenser la solidarité et briser le cycle de la pauvreté;
  2. recentrer l’action du ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) vers les groupes sous-représentés sur le plan de l’emploi;
  3. accroître les compétences de la main-d’œuvre dans toutes les entreprises.

Les mesures annoncées ciblent particulièrement :

  • les jeunes;
  • les travailleurs expérimentés;
  • les personnes immigrantes;
  • et les personnes handicapées.

Du côté du MESS, une nouvelle impulsion sera donnée aux services publics d’emploi de façon à améliorer l’insertion ou le maintien en emploi de la main-d’œuvre disponible. La Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) s’engage quant à elle à soutenir les entreprises qui ouvriront leurs portes aux personnes en marge du marché du travail et qui intègreront le développement des compétences dans leurs pratiques.

Ainsi, d’importantes ressources du MESS seront recentrées et mobilisées pour atteindre ces objectifs. À terme, 463 millions de dollars par année seront dédiés à ces clientèles. Par exemple, tous les jeunes nouvellement inscrits à l’aide de dernier recours seront systématiquement rencontrés sur une période déterminée pour les accompagner de façon personnalisée et leur offrir toutes les chances d’intégrer le marché du travail.

« Les défis relatifs à la sécurité économique des personnes et des familles trouvent réponse dans l’emploi. Je rappelle que 2 jeunes de moins de 25 ans sur 3 qui bénéficient de l’aide de dernier recours sont issus de familles prestataires, et que 2500 nouveaux jeunes font une demande d’aide financière chaque mois. C’est pourquoi nous avons décidé d’unir nos forces pour briser le cycle de la pauvreté par une nouvelle intervention ciblée et efficace », a indiqué la ministre Maltais.

Cette annonce a été faite en présence du président de la CPMT, M. Jean-Luc Trahan, et de plusieurs membres de la Commission, dont la présidente-directrice générale de la Fédération des chambres de commerce du Québec, Mme Françoise Bertrand, et la vice-présidente de la Confédération des syndicats nationaux, Mme Denise Boucher.

« Au nom des partenaires du marché du travail, c’est avec enthousiasme que nous joignons cette vaste mobilisation pour l’emploi et prenons l’engagement d’accentuer nos efforts en vue d’établir une véritable culture de la formation continue et du développement des compétences au Québec. C’est avec l’expertise et la contribution de nos partenaires et des entreprises que nous ferons de nos travailleuses et travailleurs la marque d’excellence du Québec, ici comme sur la scène mondiale », a souligné M. Trahan.

« Je suis heureuse de pouvoir compter sur la Commission des partenaires du marché du travail, qui a répondu à l’appel. Elle a contribué de façon remarquable à l’élaboration de cette stratégie en proposant des solutions innovantes. Le succès de cette opération reposera sur la mobilisation des travailleurs, des syndicats, des employeurs, des organismes en employabilité, des partenaires gouvernementaux et du milieu de l’éducation », a conclu la ministre Maltais.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017