Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Collaboration avec Inforoute Santé du Canada Feu vert au déploiement du plan d'informatisation du réseau québécois de la santé et des services sociaux

Québec, le 25 avril 2006 – Le gouvernement du Québec a lancé aujourd’hui le plan d’informatisation du secteur de la santé et des services sociaux, lequel a pour objectif d’améliorer la qualité et l’accessibilité des soins de santé offerts à la population du Québec. C’est ce qu’ont annoncé le premier ministre du Québec, Jean Charest, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Philippe Couillard et le ministre des Services gouvernementaux, Henri-François Gautrin.

« Le gouvernement a, par les différentes actions qu’il a menées depuis 2003, concrétisé sa priorité d’améliorer l’accès, la continuité et la qualité des services de santé et des services sociaux. Aujourd’hui, avec la mise en œuvre de ce plan d’informatisation, nous franchissons une nouvelle étape qui nous permettra de répondre encore plus adéquatement aux besoins des citoyens en matière de soins de santé. Ce projet majeur bénéficiera aux usagers de partout au Québec », a expliqué le premier ministre.

Un soutien important à la première des priorités gouvernementales

Le plan d’informatisation consiste à introduire de nouvelles technologies de l’information dans toutes les régions du Québec pour améliorer la qualité des soins et faciliter l’accès aux examens et aux traitements. Il comporte une série de projets allant de la mise en place d’infrastructures d’information au déploiement de systèmes de soutien dans différents secteurs. Ces projets permettront de développer l’infostructure nécessaire pour déployer un dossier de santé électronique pour les citoyens qui y auront consenti, un registre des usagers du réseau avec un identifiant unique, un registre des intervenants du réseau de la santé, un système d’imagerie diagnostique, un système sur les médicaments, un système d’information sur les résultats de laboratoire, les applications pour offrir les services de télésanté, la surveillance médicale en santé publique et différents autres projets tels un réseau de services intégrés aux personnes âgées.

Le financement de cette opération d’envergure est estimé à 547 millions de dollars et est partagé entre le gouvernement du Québec et Inforoute Santé du Canada, un organisme créé par le gouvernement fédéral pour promouvoir le dossier de santé électronique partout au Canada. La contribution d’Inforoute Santé du Canada pourrait atteindre 303 millions de dollars au cours des quatre prochaines années. Le gouvernement du Québec financera pour sa part des immobilisations de 244 millions de dollars.

Des outils pour améliorer l’accès et la qualité des services

« Le plan que nous annonçons aujourd’hui est majeur. Les nombreux projets qu’il comporte exerceront un effet de levier sur plusieurs des actions que nous avons posées afin de faciliter le cheminement de l’usager à travers sa trajectoire de soins et de soutenir les professionnels de la santé dans leurs pratiques », a affirmé le ministre de la Santé et des Services sociaux. Le fait que les intervenants auront accès à des informations de santé pertinentes là où il le faut et quand il le faut se traduira par un gain d’efficacité de l’ensemble du système de santé québécois. « Les technologies que nous allons mettre en place auront notamment pour effet de réduire les temps d’attente pour les usagers, en plus d’éliminer les examens de laboratoire réalisés en double. La disponibilité d’une information regroupée, organisée, fiable et accessible dès sa production, à partir de n’importe quel point de service, permettra aux médecins de consacrer plus de temps à leurs patients, pour une meilleure qualité de service », a expliqué le ministre Couillard.

« De plus, pour les citoyens qui y auront consenti, un abrégé informatisé des renseignements de santé essentiels à leur prise en charge par le personnel soignant, sera mis en place dans toutes les régions du Québec. Ce dossier de santé électronique québécois comprendra différentes catégories de renseignements sur la santé des usagers, le tout dans un environnement protégeant la confidentialité et assurant la sécurité des informations », a-t-il ajouté.

Un vaste chantier créateur d’emplois

En plus d’être porteur d’avenir pour le Québec, le plan d’informatisation du réseau de la santé et des services sociaux aura des retombées économiques intéressantes. « On estime que les investissements prévus dans le cadre de ce projet stratégique pourraient générer près de 6 300 emplois durant la période prévue pour la réalisation des travaux, soit jusqu’en 2011. Également, ces investissements ont le potentiel de produire une valeur ajoutée de 375 millions de dollars, ce qui représente une opportunité exceptionnelle pour l’industrie québécoise des technologies de l’information », a expliqué le premier ministre.

Une contribution au gouvernement en ligne

Monsieur Henri-François Gautrin, ministre des Services gouvernementaux, a pour sa part affirmé que l’adoption du plan d’informatisation, « s’inscrit en toute cohérence avec le projet de gouvernement en ligne, un projet de société qui s’adresse à l’ensemble des citoyennes et des citoyens du Québec. » Ce projet vise à rendre les services publics plus efficaces et plus accessibles, par l’entremise des technologies de l’information et des communications. « Le plan d’informatisation que nous lançons va fournir des outils modernes au système de santé et de services sociaux, ce qui lui permettra de mieux répondre à la demande croissante à laquelle il fait face. Je suis très heureux que le réseau de la santé et des services sociaux prenne ce virage qui sera déterminant pour l’avenir », a commenté monsieur Gautrin.

« Plusieurs études publiées au cours des dernières années confirment que seules les sociétés dont le système de santé aura pris le virage de l’informatisation pourront continuer d’offrir des services de santé de qualité à des coûts raisonnables. L’annonce d’aujourd’hui permettra au Québec de répondre positivement à ce défi », a conclu le premier ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017