Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

L’énergie pour construire le Québec de demain Faire de l'énergie un moteur de développement économique et d'innovation

Québec, le 4 mai 2006 – « Il ne faut pas seulement considérer l’énergie comme un soutien au développement économique : il faut en faire un moteur de notre développement et une source d’innovations porteuses pour le Québec », a affirmé le premier ministre du Québec, Jean Charest, à l’occasion du dévoilement, avec le ministre des Ressources naturelles et de la Faune, Pierre Corbeil, de la Stratégie énergétique du Québec 2006-2015.

Le premier ministre a souligné : « Les 4 500 MW de grands projets hydroélectriques représentent à eux seuls des investissements de près de 25 milliards de dollars et la création de 70 000 emplois directs, tandis que les 4 000 MW de projets éoliens représentent, pour leur part, des investissements avoisinant les 6 milliards de dollars. De plus, les mesures d’efficacité énergétique annoncées permettront aux Québécois d’économiser quelque 2,5 milliards de dollars de leur facture énergétique annuelle, des sommes qui pourront être réinvesties ailleurs pour stimuler l’activité économique québécoise ».

« La Stratégie énergétique, a indiqué M. Corbeil, confirme la volonté du gouvernement de conserver l’avantage québécois en matière de tarifs d’électricité par le maintien, d’une part, du bloc patrimonial d’électricité au prix fixe de 2,79 ¢/kWh et, d’autre part, des tarifs concurrentiels pour les particuliers et les industries qui créent de la richesse et des emplois. »

« Les projets éoliens permettent pour leur part le développement de toute une base industrielle, très présente dans les régions comme la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et la MRC de Matane. De plus, l’approche proposée met l’accent sur l’innovation et sur la participation des communautés locales et autochtones, ce qui ouvre des voies d’avenir très intéressantes », a expliqué M. Corbeil.

La Stratégie énergétique du Québec comprend en outre des mesures comme le développement et la mise en marché de carburants de substitution (biodiesel ou éthanol carburant), le soutien à des technologies comme la géothermie et le solaire passif, et le renforcement de la recherche et développement dans le domaine du solaire actif et de l’hydrogène.

Dans la perspective d’accroître le recours à des approches nouvelles pour le Québec, le ministre Corbeil a indiqué : « Nous favoriserons aussi l’autoproduction et la production décentralisée de petite envergure, ce qui signifie qu'un autoproducteur pourra vendre ses surplus à Hydro-Québec ».

« En favorisant le développement économique et l’innovation, nous mettons aussi l’accent sur des solutions avantageuses sur le plan environnemental. Le Québec sera donc gagnant à tout point de vue, grâce à cette vision ambitieuse à la fois réaliste et mobilisatrice, en matière d’énergie. La mise en application de la Stratégie sera l’un des grands projets collectifs de la présente décennie et ses retombées sociales, économiques et environnementales se feront sentir bien au-delà de 2015 », a conclu le premier ministre.

Le texte complet de la Stratégie énergétique du Québec 2006-2015 est accessible sur le site Internet du ministère des Ressources naturelles et de la Faune (Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. www.mrnf.gouv.qc.ca/energie/strategie/).

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017