Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le premier ministre Jean Charest et les ministres Nathalie Normandeau et Yvon Vallières inaugurent le Centre de services du MAPAQ

Québec, le 28 août 2006 – Le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, a inauguré aujourd’hui le Centre de services du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) situé à Cap-aux-Meules, aux Îles-de-la-Madeleine, en présence du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable de la région du Centre-du-Québec et député de Richmond, M. Yvon Vallières, et de la ministre des Affaires municipales et des Régions, ministre responsable de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et députée de Bonaventure, Mme Nathalie Normandeau.

Le bâtiment récemment modernisé au coût de 5,4 millions de dollars réunit principalement, sous un même toit, les services professionnels et techniques offerts par le MAPAQ et destinés à l’industrie des pêches, de l’aquaculture, de l’agriculture et de l’alimentation.

« L’inauguration du Centre marque un tournant en instaurant une approche intégrée des services gouvernementaux offerts aux entreprises et aux industries engagées dans la production bioalimentaire aux Îles-de-la-Madeleine », a souligné le premier ministre.

L’édifice de 1 575 mètres carrés abrite entre autres deux unités de travail en pêche et en aquaculture. Il s’agit du Centre maricole des Îles-de-la-Madeleine (CeMIM) et de la Direction régionale en pêches et en aquaculture qui occupent plus de 90 % de la superficie. Deux autres unités du MAPAQ, constituées du Centre québécois d’inspection des aliments et de santé animale ainsi que du Centre de services en agriculture, s’ajoutent pour offrir d’autres services destinés aux entreprises du milieu. Enfin, soulignons la présence du représentant du ministère des Ressources naturelles et de la Faune ainsi que de celui du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs.

« En consolidant notre offre de service auprès de notre clientèle, nous reconnaissons l’importance économique de cette industrie aux îles dont la valeur des débarquements des pêcheurs, de la production aquacole et des expéditions des usines dépasse les 100 millions de dollars », a précisé le ministre Yvon Vallières.

Une infrastructure adaptée au travail de recherche et développement en aquaculture

La particularité des lieux est liée à la présence de laboratoires de recherche modernes permettant la réalisation d’expériences scientifiques et de manipulations sur des organismes dans le cadre du mandat de recherche spécialisée en mariculture dévolu au CeMIM. Ce dernier se consacre principalement à la mise au point et à l’amélioration des techniques d’élevage de la moule, du pétoncle et de la mye. Grâce aux nouvelles installations du Centre, l’accueil de chercheurs et d’étudiants gradués dans le cadre d’ententes avec des institutions universitaires sera intensifié et, par conséquent, permettra d’augmenter le nombre des projets de recherche qui y seront réalisés. Les résultats qui en découleront continueront de faire l’objet d’activités de transfert technologique destinées aux clientèles du milieu.

« En procédant à la modernisation du parc technologique, notre gouvernement fait bénéficier l’industrie des pêches et de l’aquaculture de services mieux adaptés aux particularités du milieu insulaire. Les retombées économiques régionales s’en verront améliorées », a déclaré Mme Normandeau.

Importance de l’industrie des pêches et de l’aquaculture

Rappelons que les activités de pêche, de transformation des produits marins et de mariculture génèrent deux emplois sur trois aux Îles-de-la-Madeleine. On y compte en effet plus de 1 000 pêcheurs et aide-pêcheurs alors que les onze entreprises de transformation réparties sur le territoire fournissent de l'emploi saisonnier à environ 770 travailleuses et travailleurs. Quant à la mariculture, elle est pratiquée par quatre entreprises qui créent environ une cinquantaine d’emplois annuels et saisonniers.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017