Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le gouvernement du Québec entend investir 100 millions de dollars pour développer des liens routiers sur la Basse-Côte-Nord

Blanc-Sablon, le 24 août 2006 — Le premier ministre du Québec, Jean Charest, accompagné de la ministre déléguée aux Transports, Julie Boulet, et du ministre délégué aux Affaires autochtones, Goeffrey Kelley, a annoncé aujourd’hui, à Blanc-Sablon, que le gouvernement du Québec souhaite investir 100 millions de dollars pour développer des liens routiers entre certaines communautés isolées de la Basse-Côte-Nord.

Pour ce faire, le Regroupement de la Basse-Côte-Nord devra constituer un organisme à but non lucratif qui sera maître d’œuvre des travaux, alors que le ministère des Transports demeurera gestionnaire des routes construites.

« L’entente répondra à une initiative régionale menée par les municipalités et les communautés autochtones de la Basse-Côte-Nord. Elle permettra d’augmenter l’autonomie de certaines communautés de la Basse-Côte-Nord et d’envisager un accès routier qui repousserait l’horizon de leurs ambitions de prospérité et de qualité de vie. Elle laissera entrevoir un avenir plus florissant pour le développement socioéconomique de la Basse-Côte-Nord et des communautés qui y sont installées », a expliqué le premier ministre Charest.

Le projet vise la construction de routes entre certaines communautés de la Basse-Côte-Nord situées entre les localités de Kégaska et de Vieux-Fort. Les activités de planification des travaux devraient débuter à la signature de la première entente spécifique et l’échéancier de réalisation prévu est de dix ans.

« C’est un jour heureux pour le ministère des Transports du Québec, car nous concrétisons un volet important de notre mission, soit celui d’assurer, sur le territoire du Québec, la mobilité des personnes. Et cette entente-cadre est un pas significatif en ce sens », a ajouté madame Julie Boulet.

« Je suis heureux que les communautés autochtones et non-autochtones puissent travailler ensemble au développement de leur territoire » a souligné le ministre Kelley.

Rappelons que le Regroupement de la Basse-Côte-Nord est constitué des municipalités de Gros-Mécatina, Saint-Augustin, Bonne-Espérance, Blanc-Sablon, Côte-Nord-du-Golfe-du-Saint-Laurent ainsi que des communautés autochtones du territoire de la Basse-Côte-Nord, soit les Conseils des Innus d’Unamen Shipu, de Pakua Shipi.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017