Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le premier ministre se réjouit de l’appui des universités et des cégeps au réinvestissement de 320 M$ par le gouvernement du Québec

Québec, le 16 août 2006 – « Nous envisageons l’avenir des universités et des cégeps avec confiance et détermination », a annoncé le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, au sortir de la rencontre qu’il a tenue aujourd’hui à Québec avec des représentants des établissements universitaires et des cégeps. Le premier ministre était accompagné du ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, M. Jean-Marc Fournier.

« Cette rencontre a été pour tous l’occasion de convenir de l’importance de conjuguer nos efforts en vue d’une entente avec notre partenaire fédéral sur sa contribution au financement de l’éducation postsecondaire au Québec », a déclaré le premier ministre : « Nous visons un réinvestissement fédéral récurrent, stable, prévisible et substantiel dans les meilleurs délais ».

Le premier ministre a souligné l’urgence de ce réinvestissement fédéral : « Comme nous, les cégeps et les universités du Québec comptent sur un accord avec le gouvernement fédéral au chapitre de l’enseignement postsecondaire, afin de maintenir les acquis d’un système d’enseignement postsecondaire et d’un réseau universitaire qui répondent aux standards de qualité les plus élevés à l’échelle internationale ».

Le ministre Fournier s’est pour sa part félicité de l’appui des représentants des secteurs collégial et universitaire à la démarche du gouvernement : « Les universités et les cégeps considèrent que le réinvestissement récent consenti par le gouvernement du Québec illustre bien l’urgence d’agir : il faut aménager à court terme le cadre financier qui va permettre de continuer d’appuyer le développement de nos cégeps et de nos universités, ainsi que la qualité de la formation pour l’avenir des nouvelles générations ».

Le premier ministre a indiqué que les 320 M$ consentis la semaine dernière par le gouvernement du Québec ne visaient pas à répondre à la totalité des besoins en éducation postsecondaire : « En respectant les engagements pris pendant la dernière campagne électorale, nous incitons puissamment le gouvernement fédéral à faire de même à la hauteur de ses moyens ».

« Aujourd’hui, les universités et les cégeps sont confrontés à de très grands défis, des défis nouveaux et plus exigeants que jamais à l’heure de la mondialisation. Nos établissements d’enseignement supérieur doivent bénéficier des conditions permettant d’assurer une formation du plus haut niveau qui prépare les Québécois à évoluer dans l’économie du savoir, une économie ouverte sur le monde et axée sur les compétences, l’innovation et le progrès social. C’est pour cette raison que mon gouvernement continue de faire de l’éducation sa priorité », a conclu le Premier ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017