Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Prévention de la criminalité au Nunavik Le gouvernement du Québec et les autorités inuites conviennent d’une stratégie à long terme

Kuujjaraapik, le 9 août 2006 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, le ministre délégué aux Affaires autochtones, Geoffrey Kelley et les autorités inuites du Nunavik ont signé aujourd’hui un amendement à l’Entente de partenariat sur le développement économique et communautaire au Nunavik (Entente Sanarrutik) visant à soutenir financièrement les initiatives inuites en matière de prévention de la criminalité au cours des vingt prochaines années.

Outre la prévention, qui est au cœur de l’entente, l’engagement financier de l’ordre de 13,2 M$ par année, sur une période de 22 ans, du gouvernement du Québec porte sur la promotion de la sécurité et de la santé des collectivités inuites, sur l’aide et le soutien aux victimes d’actes criminels et sur l’amélioration de leurs services correctionnels.

« La prévention de la criminalité a depuis longtemps démontré son efficacité. Par cette entente, mon gouvernement démontre clairement sa volonté de soutenir à long terme la stratégie globale et les efforts des Inuits en matière de prévention et de sécurité sur le territoire du Nunavik », a déclaré le premier ministre.

À ce sujet, le ministre Geoffrey Kelley a ajouté : « L’approche de prévention des Inuits, respectueuse des traditions et axée sur la personne, nous semble porteuse d’une plus grande efficacité à long terme pour réduire la commission d’actes criminels dans le Nord-du-Québec. »

Une entente axée sur la prévention

L’amendement signé aujourd’hui par le premier ministre du Québec et les autorités inuites vient modifier l’article 44 de l’Entente Sanarrutik, signée en 2002, pour axer le soutien du gouvernement du Québec autour d’une stratégie de prévention de la criminalité au Nunavik qui sera élaborée par les Inuits eux-mêmes.

Cette nouvelle approche permettra de mettre en œuvre un ensemble de mesures préventives contribuant à l’amélioration de la santé, de la sécurité et de la justice sociale sur tout le territoire et devant mener à une baisse de la criminalité chez les Inuits.

Des mesures complémentaires

Outre le financement de la stratégie inuite de prévention de la criminalité, l’amendement signé aujourd’hui permettra d’apporter de l’aide et du soutien aux victimes d’actes criminels et d’entreprendre des actions de promotion de la sécurité et de la santé des collectivités.

L’amendement touche également l’amélioration des services correctionnels existants de manière à diminuer les risques de récidives. L’aide financière du gouvernement du Québec pourra aussi être affecté, en partie (10 %) au financement des activités du Corps de police régional Kativik (CPRK).

Une entente à long terme

Un comité d’experts, formé de représentants du gouvernement du Québec et des autorités inuites, identifiera les besoins des communautés et présentera ses recommandations aux responsables inuits quant aux actions durables et aux stratégies à long terme à adopter. L’amendement signé aujourd’hui engage le gouvernement du Québec à soutenir financièrement les initiatives de prévention de la criminalité qu’entreprendront les autorités inuites au cours des prochaines années.

« Nous sommes particulièrement conscients de la nécessité d’une approche inuite de la prévention de la criminalité sur le territoire du Nunavik. La signature de cet amendement démontre la volonté du gouvernement du Québec de soutenir les décisions et la sagesse des autorités inuites du Grand-Nord québécois. », conclue le premier ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017