Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Expansion de la mine Raglan dans le Nord-du-Québec « Le secteur minier du Québec vit une période prospère » - Jean Charest

Raglan, le 9 août 2006 – Le premier ministre du Québec, monsieur Jean Charest, et le ministre des Ressources naturelles et de la Faune et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec, monsieur Pierre Corbeil, ont participé aujourd’hui à l’annonce, par le groupe Falconbridge, du projet d’expansion de la mine Raglan et d’aménagement du quai de Baie-Déception, dans le territoire du Nunavik au Nord-du-Québec.

« Ce projet d’investissement ambitieux, estimé à près de 550 millions de dollars, reflète bien la justesse des gestes posés par le gouvernement du Québec par ses politiques qui visent à soutenir et à stimuler l’exploitation et l’exploration minières tout en veillant à la protection de l’environnement », a déclaré le premier ministre du Québec.

Pour son projet d’expansion, la compagnie Falconbridge procédera à deux séries d’études. La première série concerne le développement de nouvelles réserves pour remplacer celles qui se sont épuisées depuis l’inauguration de la mine en 1997 et la seconde série d’études vise l’expansion de la production de minerai de nickel qui passera de 1 million de tonnes par an à 1,3 million de tonnes dès 2009.

De son côté, le ministre Corbeil a affirmé : « Je me réjouis de cette nouvelle pour la région du Nord-du-Québec et pour tout le Québec où le secteur des mines occupe une place de choix dans l’économie et notamment dans les régions. Les études que réalisera la compagnie Falconbridge permettront l’expansion de la mine Raglan et le maintien des retombées favorables pour les communautés inuites locales, toujours dans le respect de la collectivité et de l’environnement. L’annonce d’aujourd’hui permettra de maintenir le dynamisme du secteur minier québécois ».

Monsieur Charest a rappelé qu’au cours des derniers mois, les compagnies minières ont annoncé des investissements totalisant plus d’un milliard de dollars. « D’ailleurs, l’Institut Fraser, dans sa plus récente enquête annuelle sur l’attrait pour les investisseurs miniers, révèle que le Québec se classe au 1er rang au Canada pour la cinquième année consécutive et 5e au monde. Le Québec se mérite cet excellent résultat grâce à son potentiel minier, certes, mais aussi grâce à l’ensemble de ses politiques, dont sa fiscalité minière. En effet, le gouvernement du Québec a fourni des efforts importants pour soutenir ce secteur au cours des dernières années », a renchéri M. Charest.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017