Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Région du Saguenay—Lac-Saint-Jean Retombée directe de la stratégie énergétique du Québec : Québec s'associe à un programme d'investissement de 2,1 milliards $ d'Alcan

Saguenay, le 14 décembre 2006 –Le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, accompagné du ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, M. Raymond Bachand, du ministre des Ressources naturelles et de la Faune, M. Pierre Corbeil, et de la ministre responsable de la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean, Mme Françoise Gauthier, annonce la participation du gouvernement du Québec à un important programme d'investissement de 2,1 milliards de dollars d'Alcan au Saguenay—Lac-Saint-Jean.

« Notre partenariat avec Alcan illustre bien la pertinence et le potentiel économique de la nouvelle stratégie énergétique du Québec. Le gouvernement est fier de s'associer à un projet aussi important pour le Saguenay—Lac-Saint-Jean. Nous entreprenons la poursuite au XXIe siècle de la grande histoire de l’aluminium, si intimement liée à cette région et au Québec tout entier », a indiqué M. Charest.

Ce programme d'investissement comprend notamment la mise en place d'une usine pilote à Arvida, qui permettra l’optimisation de la nouvelle technologie AP-50 en vue de sa commercialisation à l’échelle mondiale. Il s'agit d'une avancée de première importance en matière d'électrolyse de l'aluminium. Grâce à cet investissement, le Québec se positionnera comme développeur et fournisseur des technologies d'usines de production d'aluminium primaire vendues à travers la planète. Le Québec pourra ainsi se doter d’un réseau d’équipementiers de niveau mondial.

« La technologie AP-50 est appelée à devenir la norme à l'échelle mondiale. Ce projet fait du Québec, et du Saguenay-Lac-Saint-Jean, le lieu où se développera la technologie de production d'aluminium au cours des 20 prochaines années. Ce projet s'inscrit parfaitement dans les orientations du gouvernement du Québec en matière de développement économique qui place l'innovation au cœur de ses priorités. Parmi les grands bénéficiaires de ce développement, se retrouvent les équipementiers et les fournisseurs de services québécois qui pourront occuper, en collaboration avec Alcan, une place de leaders sur le marché international », a indiqué le ministre Bachand.

Ce projet d'investissement prévoit également l’expansion de l’usine d’Alma et/ou d’Arvida. Au total, le programme d’investissement garantit la création de plus de 2 500 emplois directs et indirects, dont 740 emplois directs dans la région.

La participation du gouvernement du Québec comprend l'octroi d'un bloc d'énergie additionnel de 225 MW au tarif « L » et d'un prêt sans intérêt, par Investissement Québec, de 400 M$ remboursable dans 30 ans.

« Nous avions dit, lors du lancement de la stratégie énergétique, que nous utiliserions l'énergie comme moteur de notre développement économique. En voici un exemple concret. Nous faisons la preuve que nos tarifs d'électricité sont concurrentiels et favorisent la mise en place d'industries structurantes pour nos régions », a rappelé le ministre Corbeil.

Ce programme d'investissement, qui sera réalisé en trois phases, s'échelonnera jusqu'en 2018 et permettra à terme la production de 400 000 tonnes métriques d'aluminium primaire par année dans les nouvelles installations d'Alcan au Québec. L'aide financière sera versée en séquences selon les différentes phases de réalisation du projet. Par ailleurs, Alcan versera une redevance au gouvernement du Québec sur les ventes de sa nouvelle technologie au cours des 30 prochaines années.

L'entente prévoit que le gouvernement du Québec détient certains droits lui permettant d'annuler, en tout ou en partie, les avantages ou bénéfices relatifs aux tarifs hydroélectriques. Elle prévoit également d'annuler l'aide financière, en tout ou en partie, dans le cas éventuel d'un changement de contrôle d'Alcan, ou d'un déménagement de son siège social hors du Québec, pour se protéger contre des changements qui auraient un impact négatif relativement aux engagements d'Alcan quant à sa présence au Québec.

« C’est un moment historique pour notre région; cette nouvelle usine vient confirmer que le Saguenay-Lac-Saint-Jean a été, est et demeurera la plaque tournante de la production d’aluminium en Amérique du nord », a conclu Mme Gauthier.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017