Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Politique nationale de la ruralité 2007-2014 Le gouvernement et ses partenaires s'engagent en signant une entente de partenariat rural

Québec, le 7 décembre 2006 — Le premier ministre du Québec, Jean Charest et la ministre des Affaires municipales et des Régions, Nathalie Normandeau, ont procédé aujourd’hui à la signature de l’Entente de partenariat rural avec les partenaires de la ruralité lors du lancement de la Politique nationale de la ruralité 2007-2014 à la salle du Conseil législatif de l’Assemblée nationale du Québec.

Cette entente de partenariat, qui constitue une première au Québec, contient les engagements formels du gouvernement du Québec et de ses partenaires en regard de la politique, de l’occupation du territoire québécois et de la mobilisation des collectivités rurales en faveur du monde rural. Cette entente unique exprime la volonté des partenaires d’assurer la pérennité des milieux ruraux et de préserver l’identité rurale.

Outre le premier ministre et la ministre des Affaires municipales et des Régions, les signataires de l’Entente sont le président de la Fédération québécoise des municipalités, Bernard Généreux, le président de l’Union des municipalités du Québec, Jean Perrault, le président de Solidarité rurale du Québec, Jacques Proulx et le président de l’Association des centres locaux de développement du Québec, Jean Fortin.

« Par la signature de cette Entente, nous reconnaissons avec nos partenaires que les communautés rurales sont une composante essentielle et dynamique de la société québécoise. Comme gouvernement, nous nous engageons à consacrer 280 M$ à la mise en œuvre de la Politique nationale de la ruralité 2007-2014. Nous nous engageons également à mettre en place une clause de modulation des politiques et programmes gouvernementaux et à assurer la participation des ministères et organismes à la mise en œuvre de la politique », a déclaré le premier ministre.

La signature de l’Entente de partenariat rural est l’aboutissement d’un travail colossal réalisé au cours de la dernière année par le gouvernement du Québec et le Comité des partenaires de la ruralité dans la mise en chantier d’une nouvelle Politique nationale de la ruralité. « L’adhésion des collectivités rurales est à la source du succès du modèle de développement préconisé par la nouvelle politique. Le sérieux des consultations effectuées au cours de la présente année par Solidarité rurale du Québec dans tout le Québec rural, par la Fédération québécoise des municipalités et l’Union des municipalités du Québec auprès de leurs membres respectifs, témoigne de cette adhésion. Les journées d’échanges qui se sont tenues par la suite en présence de 130 acteurs du milieu rural, les 11 et 12 octobre 2006, ont été l’occasion de définir conjointement les paramètres de la nouvelle politique nationale de la ruralité et de l’Entente de partenariat que nous signons aujourd’hui », a ajouté la ministre Normandeau.

Le président de la Fédération québécoise des municipalités, monsieur Bernard Généreux, a ajouté que « le lancement de cette seconde phase est majeur car il envoie un signal clair quant à l’importance du monde rural au sein de la société québécoise. En confiant la gestion des pactes ruraux aux MRC, le gouvernement reconnaît en celles-ci des partenaires privilégiés dans le processus de prise en main des régions. De plus, ces pactes permettent de mobiliser les communautés et de générer des idées novatrices en vue de construire une ruralité prospère, dynamique et résolument moderne ».

« Avec les bonifications apportées par le gouvernement du Québec à la nouvelle politique, les communautés rurales pourront davantage innover pour dynamiser leur milieu de vie. L’ACLDQ s’engage à inciter les CLD à mettre leurs ressources à la disposition de la mise en œuvre de la Politique nationale de la ruralité, à appuyer le développement rural sur leur territoire ainsi qu’à soutenir le travail de l’agent de développement rural auprès des communautés et des porteurs de projets » a pour sa part déclaré le président de l’Association des centres locaux de développement du Québec, monsieur Jean Fortin.

Le président de l’Union des municipalités du Québec et maire de Sherbrooke, M. Jean Perrault, a rappelé que « l’Union des municipalités du Québec fait des représentations depuis plusieurs années pour que l’on reconnaisse l’importance de la complémentarité rurale-urbaine dans le développement rural. Je suis particulièrement heureux aujourd’hui de constater que cette réalité est une composante importante de la Politique nationale de la ruralité. Mais plus que tout, cette Politique est en parfaite continuité avec l’entente de partenariat Québec-municipalités, signée en avril dernier, car elle traite les élus locaux comme de véritables partenaires ».

Enfin, monsieur Jacques Proulx, président de Solidarité rurale du Québec, a fait ressortir que « le Québec rural qui s’est remis en mouvement avec la première politique nationale de la ruralité trouvera un nouvel élan dans la nouvelle politique par des moyens bonifiés et souples et une confiance renforcée en la capacité de ses communautés de se prendre en charge. Par l’adoption de cette nouvelle politique, le gouvernement envoie un message d’avenir aux collectivités rurales et aux jeunes générations afin de soutenir leur engagement à contribuer à l’édification d’une ruralité du XXIe siècle ».

« L’Entente signée par le gouvernement du Québec et ses partenaires démontre que la ruralité est bien vivante au Québec. Nous sommes fiers de reconnaître les collectivités rurales comme partenaires essentiels de notre développement, car il s’agit d’une force pour tout le Québec », a conclu le premier ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017