Gouvernement du Québec

Premier

Restore text sizeIncrease text size

Bilan de la session parlementaire Ensemble, on fait avancer le Québec

Québec, le 5 décembre 2014. – Au terme de cette session parlementaire, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, accompagné du leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, et de tous les officiers de l’aile parlementaire libérale, a déclaré qu’il est plus que satisfait de toutes les avancées de son gouvernement. Quatre priorités ont guidé l'ensemble des actions posées : relancer l'économie du Québec, redresser les finances publiques, protéger les services publics et agir pour une société juste et équitable. « Dès notre arrivée en avril dernier, nous avons constaté les défis à relever et fait des choix responsables pour remettre le Québec sur la bonne voie », a indiqué le premier ministre.

Redresser nos finances publiques

La fonction publique participe à l’effort notamment par la mise en place d’un vaste plan de réduction de ses effectifs, dont les objectifs sont de réduire la masse salariale du gouvernement ainsi que les dépenses de fonctionnement de l’ensemble des ministères et organismes. La mise en place de la Commission permanente de révision des programmes et de la Commission d'examen sur la fiscalité québécoise permet d'assurer de façon rigoureuse que les décisions prises soient constamment dans l'intérêt de l'ensemble des contribuables.

« Après six budgets déficitaires consécutifs, nous présenterons aux Québécois, au printemps 2015, un budget équilibré. Voilà une première bonne nouvelle. La deuxième bonne nouvelle, c'est que sur tous les efforts qui ont déjà été accomplis, un rattrapage de plus de 6 milliards de dollars a déjà été fait, principalement au sein du gouvernement, comme nous nous y étions engagés. L'autre bonne nouvelle, c'est que le chemin qui reste à faire ne sera pas fait par les citoyens. Il sera fait, encore une fois, par le gouvernement dans son périmètre de dépenses. La quatrième bonne nouvelle, c'est qu'on peut dire avec confiance à nos entreprises, autant les PME que les grandes entreprises, qu'elles évoluent maintenant dans un cadre stable et prévisible quant à leur environnement fiscal. L’équilibre budgétaire nous donnera la marge de manœuvre nécessaire pour réduire le fardeau fiscal des Québécois, en débutant par la taxe santé, et réduire également notre dette », a déclaré le premier ministre. 

Développer l’économie québécoise

Pour développer l’économie, le gouvernement a procédé à la relance du Plan Nord. Cette initiative a notamment conduit à l’implantation de FerroQuébec à Port-Cartier, créant ainsi 345 emplois sur la Côte-Nord. Elle a aussi donné lieu à un investissement de plus de 1 milliard de dollars pour construire la mine Stornoway, première mine de diamants au Québec, à un investissement de 6,5 millions de dollars pour un projet pilote en innovation énergétique à Mine Raglan, et à la réalisation d’une étude de faisabilité sur un lien ferroviaire vers la fosse du Labrador, en association avec des partenaires privés.

Mentionnons également la création du crédit d’impôt LogiRénov, les actions permettant de stimuler les investissements privés des PME, la mise en place du programme Créativité Québec, l’élaboration de la première stratégie maritime du Québec, l’investissement de 110 millions de dollars pour la culture, pour le plan culturel numérique et la lutte contre les changements climatiques par la bourse du carbone et le Fonds vert.

« Nous avons consacré autant d’efforts à soutenir la relance de l’économie qu’à redresser les finances publiques, puisque ces deux priorités sont indissociables », précise le premier ministre.

Protéger nos services publics

Les services de garde, la santé et les services sociaux ainsi que l’éducation doivent être optimisés afin d’assurer leur pérennité. Le gouvernement a posé des gestes courageux, mais nécessaires, comme la modulation du tarif des services de garde. En somme, près de 60 % des familles paieront moins de 9 $ par jour.

Cela signifie que le tarif net pour une famille à deux revenus qui gagne 70 000 $ sera de 6,84 $ par jour. Pour une famille à deux revenus qui gagne 85 000 $, il en coûtera 7,83 $ par jour. Pour une famille à deux revenus qui gagne 100 000 $, il en coûtera 9,09 $ par jour. Pour une famille à deux revenus qui gagne 200 000 $, il en coûtera 15,66 $ par jour.

Concernant les services de santé, l’abolition des agences régionales est proposée et des mesures ont été prises pour que le patient soit dorénavant au centre des décisions et qu’il puisse avoir un meilleur accès aux médecins de famille. Le gouvernement entend aussi donner suite aux recommandations du commissaire à la santé en ce qui concerne le programme de procréation médicalement assistée.

Finalement, nous avons agi pour l’éducation et placé les élèves et les étudiants du Québec au cœur de nos préoccupations en abolissant les directions régionales et en modernisant l’offre de service collégiale.

Pour une société juste et équitable

« L’intimidation affecte l’ensemble de notre société, et nous comptons déployer beaucoup d’effort sur la prévention. Le Forum sur la lutte contre l’intimidation fait foi de notre détermination. Je suis satisfait des premières étapes nous menant vers l’atteinte de notre but : une société plus juste et équitable », a ajouté M. Couillard.

Renforcer l’intégrité et la transparence du gouvernement

L’intégrité et la transparence sont au cœur des priorités du gouvernement. Plusieurs étapes majeures ont été franchies, notamment la diffusion sur le Web des agendas des ministres, et ce, de façon proactive. De plus, la publication des dépenses et des déplacements des ministres et des hauts fonctionnaires est désormais obligatoire, permettant ainsi à la population de suivre attentivement la conduite des affaires publiques. « Je suis convaincu que la transparence constitue la meilleure garantie d’un gouvernement intègre, respectueux des fonds publics et attentif aux préoccupations de la population. Nous sommes en voie de devenir le premier gouvernement véritablement ouvert de l’histoire du Québec », a mentionné le premier ministre. La récupération des sommes liées à la fraude dans les contrats publics de même que l’établissement d’un mode plus indépendant de nomination du directeur général de la Sûreté du Québec contribuent à une plus grande transparence et intégrité du gouvernement.

BILAN PARLEMENTAIRE

Le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, a quant à lui souligné l'importance des mesures de redressement des finances publiques dans le bilan législatif de cet automne. « L'adoption de la Loi favorisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées du secteur municipal, et de la Loi sur la gestion et le contrôle des effectifs des ministères, des organismes et des réseaux du secteur public ainsi que des sociétés d’État, ainsi que la présentation du projet de loi 28 visant le retour à l'équilibre budgétaire en 2015-2016, démontrent notre détermination vers l'atteinte de cet objectif incontournable d'équilibrer les finances publiques », a déclaré M. Fournier.

En matière de santé, M. Fournier a tenu à rappeler les avancées du gouvernement avec la présentation du projet de loi 10, qui prévoit notamment l'abolition des agences de santé, et celle du projet de loi 20 qui vise à améliorer l'accès aux médecins. Ces changements majeurs dans l'organisation du réseau de la santé et des services sociaux visent à se rapprocher du patient et à se concentrer sur ses besoins, tout en réduisant les structures.

Cette session parlementaire s'est également faite sous le signe de la relance économique. « L'adoption de la Loi sur la Société du Plan Nord marque la relance de ce grand projet qui avait été mis à mort par le précédent gouvernement », a indiqué le leader du gouvernement.

Notons l'action de notre gouvernement sur le plan de l'intégrité, avec la présentation cette semaine du projet de loi 26 pour récupérer les sommes perdues en raison de la corruption, qui a été salué par l'ensemble de la classe politique, tant provinciale que municipale.

Enfin, soulignons la concrétisation de l'engagement du gouvernement d'exiger le dépôt d'un rapport sur la situation financière du gouvernement, analysé par le Vérificateur général, avant les prochaines élections générales. Cette nouvelle mesure est prévue dans une disposition du projet de loi 28.

Le Québec sur la bonne voie

Finalement, le premier ministre insiste sur le fait que la voie d’un Québec prospère passe par l’appui de la collectivité. « Je veux dire aux Québécois que je suis conscient que le chemin à parcourir pour atteindre l’équilibre budgétaire est difficile. Je le sais. Je le vois chaque jour. Je vous entends et je vous comprends. Comme premier ministre du Québec, la solution facile pour moi serait de refuser de relever ce défi et de remettre à nouveau l’échéancier à plus tard. Je refuse l’option de pelleter en avant et de reporter sur la prochaine génération la responsabilité que nous avons de mettre notre maison en ordre. Il y a trop longtemps que les Québécois attendent que leur gouvernement ait le courage de prendre les décisions difficiles. Je n’ai qu’un objectif : avoir le courage de faire face à nos responsabilités, à mes responsabilités, et cela, malgré l’adversité », a conclu le premier ministre.

-30-


Online as of: July 16, 2015


Accessibility   |   Privacy Policy   |   Copyrights

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017