Gouvernement du Québec

Premier

Restore text sizeIncrease text size

XVIe Sommet de la Francophonie Le Québec poursuit son engagement dans le développement économique de la Francophonie

Antananarivo, Madagascar, le 26 novembre 2016. – Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, ont profité de l’ouverture du XVIe Sommet de la Francophonie à Madagascar pour annoncer la création d’un Observatoire de la Francophonie économique à l’Université de Montréal (UdeM) en partenariat avec l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF). Cette annonce majeure, réalisée en présence du recteur de l’AUF, Jean-Paul de Gaudemar, vient réitérer l’engagement du Québec à contribuer à l’essor économique de l’espace francophone.

« Il y a deux ans, le Québec s’est engagé dans le développement économique équitable et durable de l’espace francophone par l’adoption de la Stratégie économique pour la Francophonie. Aujourd’hui, nous poursuivons cet engagement et nous nous positionnons au cœur d’une approche stratégique qui vise à combler un besoin essentiel quant à l’accessibilité à des données économiques fiables et en français pour les pays francophones, leurs dirigeants et le secteur privé. Cet observatoire sera un véritable tremplin vers un espace économique francophone solide, favorable aux échanges commerciaux, au développement technologique et aux innovations » a déclaré le premier ministre.

« Nous sommes fiers de contribuer à ce nouvel observatoire qui saura, j’en suis certaine, s’imposer comme un outil incontournable de développement économique de la Francophonie. Cet outil assurera la disponibilité de données probantes et fiables qui pourront éclairer et aiguiller les stratégies économiques qui seront mises de l’avant pour  assurer une plus grande autonomisation des femmes et favoriser leur insertion socioéconomique ainsi que celle des jeunes », a ajouté la ministre St-Pierre.

Pour sa part, le recteur de l’Université de Montréal, Guy Breton, s’est réjoui de cette annonce : « Notre Bureau de valorisation de la langue française et de la francophonie travaille à la mise sur pied de cet Observatoire de la Francophonie économique depuis plus d’un an. L’idée nous est venue du besoin exprimé par les pays francophones, et souvent reprise par l’Organisation internationale de la Francophonie, de constituer une banque de données économiques sûres, sur lesquelles fonder les initiatives et les décisions à caractère économique des secteurs public et privé. Notre projet a reçu un bel accueil du Gouvernement du Québec, qui partage avec nous ce désir de solidarité avec les États francophones. En plus, il réaffirme le rôle de leader de l’Université de Montréal dans la francophonie universitaire mondiale. »

« Cet observatoire va constituer un outil de référence indispensable à la connaissance et à la promotion de la Francophonie économique. Que l'Université en soit le porteur montre bien le rôle éminent que nos établissements peuvent jouer dans le développement », a renchéri le recteur de l’AUF, Jean-Paul de Gaudemar.

L’Observatoire de la Francophonie économique, qui s’inscrit directement en lien avec la Stratégie économique de la Francophonie, sera en mesure de donner accès aux résultats de recherches économiques fiables sous forme d’analyses touchant un large éventail de sujets comme la croissance, l’emploi, la formation, l’énergie, la protection de l’environnement, l’entrepreneuriat économique et social, etc. Un premier rapport faisant état des perspectives économiques de la Francophonie est attendu pour le prochain Sommet, en 2018.

-30-


Online as of: November 26, 2016


Accessibility   |   Privacy Policy   |   Copyrights

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017