Gouvernement du Québec

Premier

Restore text sizeIncrease text size

3e Assemblée de l’Arctic Circle « Notre gouvernement et ses partenaires ont positionné le Québec comme leader scientifique pour l’Arctique » - Philippe Couillard

Islande, le 17 octobre 2015. – Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a conclu sa mission à la 3e Assemblée de l’Arctic Circle, en Islande, en livrant un plaidoyer sur l’importance de la collaboration internationale en matière de recherche scientifique afin de mettre en valeur le plein potentiel du Nord et d’améliorer les façons de faire pour minimiser les impacts des changements climatiques. Cette prise de parole du premier ministre s’inscrivait dans le cadre d’un atelier organisé par l’Institut nordique du Québec et la Société du Plan Nord intitulé « Sustainable Development in Northern Québec : Challenges and Innovation ».

« Les impacts des changements climatiques se font maintenant sentir à grande échelle, et le Nord représente un territoire particulièrement à risque. Face à ces défis, le Québec a su développer une expertise en développement nordique durable de renommée internationale. En multipliant les coopérations scientifiques et en combinant les connaissances et l’expertise québécoises à celles d’autres partenaires nordiques, le Québec démontre sa détermination à travailler au progrès technique, scientifique, économique, social et culturel du Nord », a souligné le premier ministre.

Institut nordique du Québec

Le premier ministre s’est entretenu avec les représentants de l’Université Laval, de l’Institut national de recherche scientifique et de l’Université McGill dans le but d’échanger sur l’état d’avancement des travaux de l’Institut nordique du Québec (INQ). M. Couillard a également confirmé que le gouvernement du Québec financerait, jusqu’à un maximum de 30 millions de dollars, une infrastructure consacrée aux activités de l’Institut qui sera situé sur le campus de l’Université Laval.

Rappelons qu’en octobre 2014, le gouvernement du Québec avait annoncé la création de l’Institut nordique du Québec ainsi qu’une enveloppe de 3 millions de dollars sur trois ans financée à partir du Fonds du Plan Nord pour soutenir la mise en place des activités de l’Institut.

Des entretiens bilatéraux fructueux

En matinée, M. Couillard a rencontré le ministre de l’Industrie, du Travail et des Affaires étrangères du Groenland, Vittus Qujaukitsoq, avec qui les pistes de collaboration et le partage d’expertise sur les questions arctiques sont nombreux, notamment dans les domaines de la production d’énergie renouvelable, de la santé et des services sociaux en régions isolées et en matière d’adaptation aux changements climatiques. 

Le premier ministre a également pris part à une série d’entretiens portant sur les enjeux arctiques et la lutte contre les changements climatiques en vue de préparer la participation du Québec à la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques qui se tiendra à Paris en décembre 2015. Notons entre autres les rencontres avec la conseillère spéciale auprès du secrétaire d’État américain sur la politique et la science arctique, Fran Ulmer, le président de la chambre des représentants du Maine, Mark Eves, et avec le directeur général de la Réserve mondiale de la biosphère de Manicouagan-Uapishka, Jean-Philippe L. Messier.

-30-


Online as of: October 18, 2015


Accessibility   |   Privacy Policy   |   Copyrights

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017