Gouvernement du Québec

Premier

Restore text sizeIncrease text size

Technologies propres Le gouvernement du Québec investit 50 millions de dollars dans le Fonds Cycle Capital III

Montréal, le 4 juillet 2013 – La première ministre du Québec, Pauline Marois, et le ministre des Finances et de l'Économie, Nicolas Marceau, ont annoncé aujourd’hui la participation du gouvernement du Québec au Fonds Cycle Capital III, pour un montant de 50 millions de dollars. Ce fonds a pour mission d’investir dans des sociétés de technologies propres.

« Le gouvernement s’est donné l’objectif de financer les entreprises du secteur des technologies propres et de favoriser ainsi la mise en place d’une économie verte au Québec. Il s’agit d’un secteur en pleine croissance dans lequel nous pourrons développer une expertise qui sera de plus en plus recherchée. Le Fonds Cycle Capital III est un outil qui nous permettra de participer au développement d’entreprises prometteuses, lesquelles contribueront à notre prospérité économique », a déclaré la première ministre.

Géré par Cycle Capital Management, une plateforme d’investissement qui regroupe des professionnels de l’investissement, des conseillers stratégiques et des experts en développement durable et en technologies vertes, le Fonds Cycle Capital III investira dans des sociétés de technologies propres au stade du développement. Il ciblera notamment les créneaux de l’efficacité énergétique, des infrastructures intelligentes, des énergies renouvelables, du recyclage à valeur ajoutée, du transport vert, de la chimie verte, de l’agriculture verte, de l’énergie industrielle et des systèmes de récupération de déchets.

En plus du montant versé par le gouvernement du Québec, Hydro-Québec contribuera au fonds pour un montant de 20 millions de dollars. Des partenaires privés, notamment Teralys Capital, Fondaction CSN, Aluminerie Alouette, Cascades et Gaz Métro, participeront également à sa capitalisation. Au total, le fonds sera doté d’une enveloppe de 108 millions de dollars.

Le ministre Marceau a noté l’importance du capital de risque pour un jeune secteur comme celui des technologies propres. « Le secteur des technologies propres est un secteur d’avenir. Il doit cependant pouvoir s’appuyer sur un capital de risque suffisant et disponible pour assurer son développement. C’est pourquoi le gouvernement du Québec adopte en la matière des politiques publiques innovantes qui favorisent l’implication des investisseurs privés dans les entreprises », a-t-il souligné.

La première ministre a rappelé que la politique industrielle du Québec, qui sera déposée au cours des prochains mois, s’appuiera notamment sur la force de plusieurs secteurs dans lesquels le Québec excelle, incluant le secteur des technologies vertes. Cette politique prévoira une enveloppe de 200 millions de dollars qui servira, entre autres, à soutenir le développement des technologies vertes et l’électrification des transports.

-30-


Online as of: July 16, 2015


Accessibility   |   Privacy Policy   |   Copyrights

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017