Gouvernement du Québec

Premier

Restore text sizeIncrease text size

Nomination étrangère de l’Ordre national du Québec La directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, est reçue officière de l’Ordre national du Québec

Paris, le 29 juin 2017. – La ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, a remis aujourd’hui, au nom du premier ministre, l’insigne d’officière de l’Ordre national du Québec à la directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova.

Née à Sofia, en Bulgarie, Irina Bokova est la première femme et la première personne originaire d’Europe de l’Est à accéder, en 2009, au poste de directrice générale de l’UNESCO. Réélue en 2013, elle termine actuellement son second mandat à la tête de l’Organisation. Avant d’occuper cette fonction, elle a mené une carrière diplomatique de haut niveau. Elle a notamment œuvré au sein de la mission permanente de la Bulgarie auprès de l’Organisation des Nations Unies, a été nommée ambassadrice de Bulgarie en France, à Monaco ainsi qu’auprès de l’UNESCO et a agi en tant que représentante personnelle du président de la République de Bulgarie à l’Organisation internationale de la Francophonie. Élue députée à deux reprises, Mme Bokova s’est aussi vu confier au cours de sa carrière les postes de première secrétaire d’État pour l’intégration européenne et de ministre des Affaires étrangères p.i.

Mme Bokova est aussi à l’origine de campagnes mondiales de lutte contre la radicalisation des jeunes et de prévention de l’extrémisme violent et de la discrimination. L’organisation qu’elle dirige a d’ailleurs organisé, conjointement avec le Gouvernement du Québec, la Conférence Québec-UNESCO « Internet et la radicalisation des jeunes : prévenir, agir et vivre ensemble », qui s’est tenue dans la capitale nationale du 30 octobre au 1er novembre 2016, positionnant le Québec comme un partenaire pouvant apporter une contribution concrète et tangible à l’Organisation en matière de lutte contre la radicalisation menant à la violence. Elle a également signifié son appui à la création d’une première chaire mondiale de recherche en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent, menée conjointement par l’Université de Sherbrooke et l’Université du Québec à Montréal. Rappelons que le Gouvernement du Québec se distingue dans son rôle au sein de l’UNESCO dans plusieurs sphères, notamment en matière de radicalisation des jeunes, mais aussi plus largement dans les domaines de l’éducation, de la culture, des sciences ainsi que de la communication et de l’information. Amie du Québec, Mme Bokova a effectué plusieurs séjours en sol québécois, a réalisé plus d’une dizaine d’entretiens avec les plus hauts représentants de l’État québécois et a reçu un doctorat honoris causa de l’Université Laval en 2013.

Citations :

« Irina Bokova, par votre parcours humaniste et votre dévouement aux nobles causes de l’éducation pour tous, l’égalité des genres, la protection du patrimoine culturel mondial et l’édification d’une paix durable, vous êtes une actrice majeure du rapprochement entre les nations. Tout comme vous, le Gouvernement du Québec a fait de la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent une de ses priorités. Nous partageons cet engagement commun. Dans un ordre mondial qui présente d’immenses défis, les femmes et les hommes comme vous parviennent, une action à la fois, à favoriser l’unité de la civilisation humaine. Le Québec vous est reconnaissant d’être dédiée à cette mission. C’est pourquoi, Madame Bokova, nous sommes honorés de vous accueillir dans les rangs de l’Ordre national du Québec. »

Philippe Couillard, premier ministre du Québec

« Madame Bokova, le Québec est fier aujourd’hui de reconnaître votre précieuse contribution au maintien de la paix dans le monde, par vos nombreuses réalisations à l’échelle internationale, dans les domaines de l’éducation, de la culture et des sciences et, particulièrement pour une cause qui nous tient à cœur, celle de la lutte contre le phénomène de la radicalisation menant à la violence. Par cet insigne, nous souhaitons honorer votre rôle primordial dans la préservation de la dignité humaine, pour un meilleur avenir en commun. »

Christine St-Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie

Faits saillants

Fondé en 1984, l’Ordre national du Québec est la plus prestigieuse reconnaissance décernée par l’État québécois. Ses membres sont des personnalités éminentes qui ont contribué à l’édification d’une société québécoise créative, innovante et solidaire. L’Ordre compte 985 membres, dont 916 personnalités québécoises et 69 étrangères, nommées au grade de grand officier, d’officier ou de chevalier.

-30-


Online as of: June 29, 2017


Accessibility   |   Privacy Policy   |   Copyrights

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017